Clicks697

François a modifié la prière du Seigneur

FranciscoTV
François a modifié la supplication « Ne nous soumets pas à la tentation », dans la prière du Seigneur. Il a fait valoir que cette phrase était inexacte et donnait l'impression que Dieu provoque l'…More
François a modifié la supplication « Ne nous soumets pas à la tentation », dans la prière du Seigneur. Il a fait valoir que cette phrase était inexacte et donnait l'impression que Dieu provoque l'homme afin qu’il pèche. Il est intéressant de constater qu’une telle chose, au cours des siècles, n’a traversé ni l’esprit des apôtres, ni celui des martyrs ou des saints. Aucun d’eux n’aurait jamais pensé qu’il formulerait la prière du Seigneur mieux que le Seigneur Jésus Lui-même.
Par cette pseudo-correction de la prière du Seigneur, François révèle qu’il ne connaît pas du tout l’essence de la lutte pour le salut des âmes immortelles. C'est un combat contre la source du mal qui réside dans le cœur de l'homme, ainsi que contre l'esprit du mal : le diable.
La tentation en tant que telle n'est pas le mal. Elle sert à nous purifier. Les Écritures disent : « Avec la tentation, Dieu vous donnera le moyen de l’endurer et d’en sortir. » (1Cor, 10:13) Lorsque nous sommes confrontés à l'épreuve - la tentation -, nous apprenons à gagner, et nous obtenons ainsi la grâce. Mais il y a aussi le risque de ne pas y résister. Par conséquent, nous pouvons également obtenir la grâce d'une autre manière : par la prière. Jésus nous apprend à prier : "Ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du mal."
François boycotte la réalité qu'il existe certaines vérités dans la Sainte Écriture qui ne sont contradictoires qu’en apparence. De plus, François boycotte le fait que Dieu ne révèle les mystères qu'à ceux qui se repentent et suivent le Christ. François évite le repentir ; il en parle seulement avec enthousiasme, mais fait tout le contraire.
S'il fait appel à des experts en ce qui concerne ce changement dans la prière du Seigneur, ces experts n'ont aucune foi et annulent la Parole de Dieu. Ils sont des experts en hérésies.
Quel est l'impact pratique des changements apportés par François ?
1) Le changement causera le chaos et, pendant la prière commune, les croyants se disputeront, chacun hurlant sa propre version, et ressentiront de l’hostilité les uns envers les autres.
2) Le changement dans la prière du Seigneur crée un précédent pour d’autres changements qui détruiront de plus en plus profondément les derniers vestiges de la foi et de la tradition.
3) Par l’intermédiaire d’un faux changement, François détourne l'attention de la nécessité d’un changement essentiel. Cette nécessité essentielle est la vraie repentance, qui est la seule chose qui mène à la restauration de l'Église. C’est ce que l’archevêque Carlo Maria Viganò a demandé. En particulier, François est obligé aujourd'hui :
1) de condamner les hérésies du néo-modernisme et du syncrétisme qui détruisent l'Église ;
2) de renier ses hérésies contenues dans Amoris Laetitia ;
3) de reconnaître, avec contrition, son rôle dans la dissimulation des crimes homosexuels, plutôt que de mentir en public ;
4) de détruire l’entièreté du réseau homosexuel dans les plus hautes sphères de l'Église.
Enfin, François doit démissionner de ses fonctions.
Cependant, au lieu de s’acquitter de son devoir le plus important, il détourne l’attention des gens en modifiant la prière du Seigneur. C'est le comble de l'hypocrisie. François se comporte comme un pseudo-médecin qui n'apporte pas l'aide nécessaire à un patient qui risque de saigner à mort, mais qui accélère au contraire la mort de ce dernier par le biais de l’euthanasie.
Aujourd’hui, il est vraiment nécessaire de changer la liturgie, mais pas la prière du Seigneur. Il est nécessaire de retirer le nom de François des prières liturgiques. Étant un hérétique, il occupe la fonction papale de façon invalide ! Son invalidité est confirmée par la Sainte Écriture dans Galates, 1:8-9, ainsi que par la Bulle Dogmatique de Paul IV.
Le changement le plus actuel et le plus nécessaire aujourd'hui consiste à cesser de mentionner François au cours de la liturgie !

+ Elie
Patriarche du Patriarcat Catholique Byzantin

Le 9 juin 2019,
A l’occasion de la fête de la Pentecôte.