Clicks345

Qu'est ce qu'un songe ?

shazam
24
Qu'est ce qu'un songe ? Le temps du sommeil dans la Bible est souvent le temps propice à la venue de Dieu. Pourquoi Dieu se révèle-t-il à certains par le moyen du rêve ? Éclairages avec le père Henry…More
Qu'est ce qu'un songe ?
Le temps du sommeil dans la Bible est souvent le temps propice à la venue de Dieu.
Pourquoi Dieu se révèle-t-il à certains par le moyen du rêve ?
Éclairages avec le père Henry de Villefranche, bibliste et Geneviève de Taisne , psychanalyste.
Émission du 14/11/2009
Louis Jean Marc and 2 more users like this.
Louis Jean Marc likes this.
jacouille54 likes this.
Psaume 62 likes this.
shazam
Psaume 62 likes this.
shazam likes this.
shazam
Le texte – presque - en entier, pour les malentendants, et pour les étrangers, nombreux, presque aussi nombreux que les Français et qui visionnent aussi les vidéos sur Gtv :))

-Journaliste : Est-ce que Dieu envoie des songes à tous le monde ? Pourquoi dans la Bible se révèle t-il sa volonté à certains par le moyen du songe ?
Quels sont tous les moyens par lequel Dieu communique avec les homme…
More
Le texte – presque - en entier, pour les malentendants, et pour les étrangers, nombreux, presque aussi nombreux que les Français et qui visionnent aussi les vidéos sur Gtv :))

-Journaliste : Est-ce que Dieu envoie des songes à tous le monde ? Pourquoi dans la Bible se révèle t-il sa volonté à certains par le moyen du songe ?
Quels sont tous les moyens par lequel Dieu communique avec les hommes et Ses élus, en particulier dans la Bible ?


-Père Henri de Villfranche : Dieu parle la langue des hommes, ça peut être par des visions, ça peut être par des sensations, par l’audition, « écoute », « regarde », « touche ». et il y a ce qui est intime, plus secret, à la foi le rêve et le songe. Dieu parle selon tout ce que nous pouvons écouter. Nous existons parce que nous écoutons, Dieu utilise toutes nos capacités.

Distinction rêve et songe
-Geneviève de Taisne :

- Le rêve de nuit est un processus psychique qui nous aide à vivre la réalité quotidienne.
Ils ont deux grandes fonctions :
la fonction de catharsis,
et la fonction d’élaboration, de toutes nos questions existentielles. En psychanalyse lorsque les gens se posent des questions, souvent ont leur dit : interroger vos rêves, et revenez avec des rêves… Donc les rêves sont un processus très important pour nous.

- Le songe n’est pas pareil. Le songe est dans un état de conscience particulier qui n’est pas tout à fait le même que celui du sommeil. Le sommeil, c’est dans un état que l’on appelle « paradoxal » et l’on a du mal à se souvenir de ses rêves.
Alors que le songe reste très clair en nous et on garde le souvenir du songe, on ne le comprend pas forcément mais on en garde la trace. c’est un « Etat de conscience modifié », qui n’est pas le même que celui de la veille, et n’est pas le même que celui du rêve !

En même temps ils ont le même langage qui est celui de l’image. Et ‘l’image’, on pense souvent à ‘imagination’, mais en fait, l’image c’est le Langage du Coeur. Donc, c’est merveilleux parce que ça veut dire que Dieu vient nous parler de coeur-à coeur !
Il vient, et des images reste gravés en nous, donc Dieu vient nous parler dans un langage qui se grave dans nos cœurs, qui est le langage du songe, un langage souvent symbolique mais en même temps qui n’est pas aussi travaillé que celui du rêve.

Le rêve a tout un travail de transformation, de déguisement, pour pas que la censure le comprenne, et donc qu’il puisse advenir à notre conscience endormie, sinon ça devient un cauchemar !

Le songe lui est un peu comme la parabole.
Il utilise l’image mais au niveau symbolique. c’est l’image, mais pas prise dans le même sens, pas travaillé de la même manière.
C’est la nuit que ça se passe ? Le songe est dans un état modifié de conscience, ça pourrait être par exemple dans un état de prière, comme les mystiques, qui peuvent avoir des expériences mystiques, pour moi, ça, c’est très proche. Ça peut être dans un état de veille, mais dans un état de conscience modifié, ce n’est pas notre état de conscience éveillé.

Pourquoi Dieu dans la Bible choisit-il le temps du sommeil ? pour visiter ses élus, en particulier, en songe ?
-Père Henri : un enfant l’a dit (vidéo) avec ses propres mots : pendant la journée on est agité... C’est une question de disponibilité.
Le sommeil est une sorte d'abandon : « En tes mains je remet mon esprit », c’est la prière du soir. La journée aboutit à la nuit, où là on se repose, on se remet dans les mains de Dieu, on est disposé à communiquer et à communier avec Dieu comme Il le veut, quand Il le veut, s’Il le veut.

La question de la liberté : vous dites que l’on est dans un état de conscience modifié quand on reçoit un songe, qu’elle est la liberté de l’homme dans cet état de conscience ?
-Geneviève : la petite fille (vidéo) qui demandait « Est-ce que Dieu parle à tout le monde ? Envoie des songes à tout le monde ? »
On reçoit des songes lorsqu’il y a une certaine disponibilité du cœur, une ouverture, une confiance.
Vous parliez de confiance, le sommeil c’est quelque chose où l’on s’abandonne. Cet état de confiance peut permettre effectivement à Dieu de nous parler. L’accueil précède le songe.
-Père Henri : L’on ne s’endort pas n’importe comment ! Quand je parlais de la prière du soir, ce n’est pas, un geste banal ! L’on devrait souligner, veiller, faire attention, à ce moment qui n’est pas neutre !

Est-ce que Dieu envoie des songes à tout le monde ?
-Père Henri : Dieu parle à qui Il veut, et il y a une dimension providentielle, et utile. Dans la Bible ce ne sont pas seulement pour quelqu’un. C’est de l’ordre du charisme. Un don accordé à une personne mais pour d’autres. Quelque fois l’on va bénéficier du songe de quelqu’un d’autre.

Pourquoi et comment Dieu visite t-il Ses élus en songe ?
-Père Henri : Adam, il y a les patriarches, Abraham, Jacob, Pierre et Paul dans l’évangélisation, et sont instruits par des songes. Paul, qui est passé en Europe, a eu un songe pour y arriver, il a vue quelqu’un qui l’appelait. On est là dans l’Ordre de la Vie qui se développe, de tout l’Être, et en même temps, de tous les êtres qui sont concernés.
-Geneviève : Dans l’expérience du songe il y a quelque chose d’évident, c’est clair : et dans les expériences des mystiques, ils disent la même chose : c’est une évidence, ce qui nous est dit. Pour Pierre c’était peut-être important qu’il ait un songe et pas autre chose comme Parole parce que pour lui ça devenait une évidence.
Si l’on avait été sur le rationnel, on peut toujours discuter, tandis que le songe fait que cette expérience là lui dit que : voilà ! C’est de l’ordre de la conviction !
-Père Henri : il (Pierre) le dit explicitement ! Il dit : Maintenant, je sais ! Au chapitre 10 des Actes, chapitre 12 quand il est libéré : maintenant, je sais ! Il y a une affaire de libération personnelle. Jacob : Je ne savait pas, je sais ! C’est indiscutable, c’est une expérience !

Qui sont les saints et les mystiques qui ont eu des songes et qui en ont témoignés ?
-Père Henri : Sainte Thérèse de Jésus, Docteur de l’Église.

Qui est capable d’interpréter les songes dans lesquels Dieu se manifeste, dans la Bible notamment ?
-Père Henri : Daniel, spécialiste des songes, Joseph le patriarche, ils passent pour des spécialistes mais ils disent toujours : attention, si on peut dire quelque chose c’est parce que Dieu me le communique. Ce qui manifeste bien la dimension mystique, de l’ordre de la Révélation, et qui se fait comme un événement, pas seulement une espèce d’auto-production, c’est une rencontre.

Quels sont les symboles les images qui interviennent dans les songes ?
-Geneviève : L’échelle, qui là à le sens de monter au ciel ou de descendre sur la terre par exemple. Le songe utilise notre vocabulaire et nos propres images mais en lui donnant une signification un peu comme les paraboles. Ce sont des images à partir duquel on va comprendre autre chose, un sens spirituel. Ça ne peut se comprendre qu’à travers un langage du cœur et également à travers un dialogue, parce que très souvent c’est pas la personne qui interprète ses songes, c’est quelqu’un qui vient interpréter les songes.
Et même s’il en a une clairvoyance, il faut aller en parler disait sainte Thérèse d’Avila. Je pense que c’est une initiation, c’est un chemin, le songe. En principe le chemin de la foi on ne le fait pas tout seul. On est pas tout puissant, dans le chemin de foi on a besoin d’être guidé.

-Père Henri : Dans les paraboles comme dans les songes, il y a à la fois des images qui sont extrêmement simples, universelles (ex : une échelle), et comme dans les paraboles, à partir de cette simplicité l’on va vraiment vers ce qui est le plus important, le plus secret, le plus intime dans la Révélation de ce que Dieu veut dire. Et là nous rejoignons le langage du cœur, aussi bien du cœur de Dieu que de notre cœur à nous. Quand on va vivre un songe c’est pas pour des babioles !
C’est généralement pour aller très loin, très profondément dans ce qui concerne le dessein de Dieu ; Sa Volonté caractérisé de nous faire vivre dans cet amour, dans cette unité, dans cette réconciliation. Les enjeux sont considérables !

Jésus rêvait-il ?
-Geneviève : On ne sait pas s’il rêvait ! On peut dire que le rêve est une présence à soi-même et que le songe serait peut-être une présence à Dieu en nous, et qu’au fond, comme Jésus est en lien permanent avec Son Père, on peut penser qu’Il ait eu des songes, que Dieu lui ait parlé en Paroles et en Images.
Au moment du baptême, de la transfiguration, c’est comme si on avait une manifestation qui nous est raconté avec des images de ce que Jésus avait pu ressentir à l’intérieur de Son cœur comme une manifestation, une théophanie ; en fait un songe c’est une théophanie (manifestation de Dieu !)

-Père Henri : ça va emmener plusieurs fois Jésus à changer d’attitudes ! Son programme change : on lui dit monte à Jérusalem avec nous Il dit non je n’y vais pas, et après il y va. Au milieu il se passe quelque chose. On voit que Jésus a une information – l’on ne nous dit pas que extérieurement il ait eu – mais une information de Dieu dans l’Esprit saint qui va le guider. Dans saint Luc l’Esprit Saint repose sur Lui, le conduit, ou le ‘pousse’. On peut très bien penser que l’une des manières pour l’Esprit Saint de 'pousser' Jésus, c’est aussi par des songes.
Psaume 62 likes this.