Clicks79

Le trône de Dieu de Beatus de Liébana

shazam
1
Destinée à illustrer le Traité sur l´Apocalypse du moine espagnol du 8e siècle, Beatus de Liébana, cette enluminure du 12e siècle, fait bien davantage que reprendre les éléments du texte de …More
Destinée à illustrer le Traité sur l´Apocalypse du moine espagnol du 8e siècle, Beatus de Liébana, cette enluminure du 12e siècle, fait bien davantage que reprendre les éléments du texte de l´Apocalypse. Elle l´enrichit des interprétations du moine. Et l´artiste rehausse à son tour le propos de Beatus. Alors que celui-ci est souvent confus, intriqué, l´illustrateur invente une sorte de « géométrie sacrée » faite de cercles et de plans frontaux. Pictura du 17/11/2018.
_

En haut et en bas se tiennent les 24 vieillards tandis qu’au centre Dieu est assis. Ce dernier se trouve dans un espace mixte fait du bleu du domaine des vieillards, mais aussi d’un orange qu’il partage avec celui du voyant (en bas de l'enluminure, en position allongé). Est-ce pour dire que Sa Seigneurie s’étend sur le monde céleste et le monde terrestre ?

Les vieillards sont représentés dans les deux bandeaux à fond bleu qui encadre le trône. Selon une interprétation qui remonte aux premiers exégètes de l’Apocalypse, l’artiste les a distingués en deux groupes : ceux du haut sont les patriarches de l’ancien testament, tandis que ceux du bas sont les douze apôtres.
Ils se tiennent sur des cathèdres, car, dit Beatus, ils sont assis sur la chair de la sainte doctrine. Rien ne semble les différencier, à part de subtils jeux de mains. On peut aussi y voir une volonté de coller au commentaire qui explique que les 12 patriarches ne valent pas pour leur individualité mais parce qu’ils symbolisent collectivement le peuple d’Israël en ses 12 tribus.

Quand aux apôtres, ils représentent l’Église. Les globes qui surmonte leur tête figure leur couronne. Et cela est tellement étrange que l’enlumineur éprouve à deux reprises le besoin de préciser : « les couronnes d’or ». Là encore, il faut recourir au commentaire pour comprendre : Beatus remarque qu’il a deux fois 12 personnages comme il y a douze heures de jour, et compare chaque série à des soleils illuminant le peuple d’Israël, puis l’Église.

Allongé sur un riche lit montant surmonté par des pommeaux, le voyant semble endormi. Mais la main étendue avec vigueur nous détrompe. Son esprit, encore relié à son corps par un fil, se trouve devant le trône divin sous la forme d’un oiseau. Cela reflète le commentaire de Beatus : « Il se trouve en esprit pour contempler la Majesté du Seigneur, Lui qui vit en Esprit, et ne regarda rien dans la chair. »
shazam
Beatus de Silos, folio 83r – Dieu, « Celui qui siège sur le trône », détient le livre aux sept sceaux, les vingt-quatre vieillards aux couronnes d’or, les sept lampes de feu représentent les sept Esprits de Dieu et la mer de cristal.
Jean, en extase, est porté en esprit au centre de la vision (Ap 4, 1-5).
-

Voir les autres enluminures (toutes aussi superbes !), ici :
Beatus de Silos | Testimonia…More
Beatus de Silos, folio 83r – Dieu, « Celui qui siège sur le trône », détient le livre aux sept sceaux, les vingt-quatre vieillards aux couronnes d’or, les sept lampes de feu représentent les sept Esprits de Dieu et la mer de cristal.
Jean, en extase, est porté en esprit au centre de la vision (Ap 4, 1-5).
-

Voir les autres enluminures (toutes aussi superbes !), ici :
Beatus de Silos | Testimonia