Clicks7.3K

La Messe de la Dernière Cène

h2onews.org
Dans la grande basilique du Saint-Sépulcre, une zone relativement petite autour de l’édicule contenant le tombeau vide du Christ était pleine à craquer le matin du Jeudi Saint. Beaucoup de prêtres, …More
Dans la grande basilique du Saint-Sépulcre, une zone relativement petite autour de l’édicule contenant le tombeau vide du Christ était pleine à craquer le matin du Jeudi Saint. Beaucoup de prêtres, dont parmi eux des frères franciscains, se sont joints aux chrétiens locaux et pèlerins pour une messe combinée de la Dernière Cène et de la bénédiction annuelle des huiles d'onction.

« Me voici, Seigneur, je viens pour faire ta volonté » ont-ils chanté après chaque verset du psaume, anticipant la commémoration du cri poignant du Christ qui sera rappelé ce soir, « Mon Père, s'il est possible, que cette coupe s'éloigne de moi! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. »

Cette messe au début du Triduum de Pâques célèbre le don du Christ de l'Eucharistie, et son institution du sacerdoce. Un service à l’humanité, symbolisé par lavement des pieds de ses disciples. Voilà pourquoi le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, après l’homélie, a lavé les pieds à six franciscains et six prêtres du patriarcat latin.

"En chacun de nous il y a un Pierre qui prétend se sauver et se sanctifier lui-même à travers ses propres mérites", a dit Mgr Twal. Mais "De cette manière, on vide la croix du Christ de sa puissance. Mgr Twal met en garde contre cette forme dangereuse d’autonomie : « Accepter que le salut vient de Jésus sur la croix c'est renoncer à notre autosuffisance par laquelle nous prétendons tout faire. C’est passer de la liberté qui nous permet de tout dire, à l'humilité qui aime, qui écoute et accepte la nécessité d'être constamment soutenu et pardonné. "

Au centre de toute l’Eucharistie : la caractéristique centrale de cette dernière Pâque que le Christ a célébré avec ses disciples. Ainsi, un ciboire couvert, contenant des hosties sacrées, a fait trois fois le tour de l’édicule, accompagné par les nombreux prêtres présents, pour bien souligner ce lien entre la Cène et l’institution du sacerdoce. Vêtus de vêtements blancs, des cierges à la main, pour célébrer un double évènement : leur ordination et leur privilège de consacrer le pain et le vin.

À la fin de la procession, les Ostie ont été portées dans l’édicule. Elles y resteront toute la nuit. La seule nuit de l’année où la tombe reste vide.