Clicks670
fr.news
11

L'Église combat (uniquement ?) les péchés contre le politiquement correct

L'archevêque Michele Pennisi de Monreale, en Sicile, a confirmé que Salvatore Riina, 87 ans, célèbre chef de la mafia sicilienne décédé le 17 novembre, ne recevra pas d'obsèques publiques parce qu'il était un "pécheur public", bien que la famille de Riina n'ait demandé aucun rituel religieux.

En outre, l'évêque moderniste Nunzio Galantino, secrétaire des évêques italiens, n'a montré aucune pitié : "Les choses n'ont pas changé seulement parce que Riina est mort."

Cependant, le père Francesco Pieri, prêtre à Bologne et professeur de théologie, a demandé sur un réseau social : "Qui a plus de victimes sur la conscience : Riina ou Emma Bonino ?"

Bonino est une avorteuse italienne qui, selon son propre témoignage, a assassiné plus de 10 000 enfants, dont le sien, et a joué un rôle essentiel dans l'introduction de l'avortement en Italie. Le pape François l'a rencontrée plus d'une fois et l'a saluée comme "l'une des grandes figures de l'Italie moderne".

Image: Michele Pennisi, © Mattia Gentilini, CC BY-NC-ND, #newsWyxhjtivlh
GChevalier
Et j'en connais un autre qui a encore plus de péchés sur la conscience que tout ce beau monde : il s'appelle papa Francisco !!!
GChevalier likes this.