Join Gloria’s Christmas Campaign. Donate now!
Clicks494

La bagnole fonce... dans un platane !

Article précédent : Mao-Bergoglio, même topo !

* * *

La Fraternité Saint-Pie X est régularisée à 95 %

par Côme de Prévigny - Rorate Caeli - original en anglais - 28 décembre 2018

La récente visite de l’abbé Davide Pagliarani, supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X, à la commission Ecclesia Dei à Rome, a relancé l’éternelle question des relations entre le Saint-Siège et l’œuvre fondée en 1970 par Mgr Marcel Lefebvre, faisant spéculer sur l’opportunité de voir cette structure officiellement reconnue par le Vatican. Ici les esprits s’interrogent pour savoir si c’est une ligne qui désire ou non la normalisation qui a pris les commandes de la Fraternité. Là, on cherche à savoir si des résolutions doctrinales doivent être envisagées avant de penser à un accord pratique, renouant avec une configuration ressemblant davantage à celle qui prévalait il y a quinze ans. Mais où, concrètement, doivent aboutir ces discussions ? Attendent-elles que Rome ait définitivement condamné Vatican II ou bien espère-t-on uniquement des garanties ? Ce point reste à éclaircir.

Car la situation canonique de la Fraternité Saint-Pie X est désormais très largement normalisée. La messe que célèbrent ses membres est désormais la même que celle que peuvent lire et chanter tous les prêtres du monde depuis le Motu Proprio Summorum Pontificum du 7 juillet 2007. Les condamnations qui pesaient sur les évêques de la Fraternité se sont envolées par un décret du 21 janvier 2009. En 2015, le Saint-Siège a accordé à son supérieur général des pouvoirs pour juger en première instance. La validité des confessions administrées par ses prêtres a été reconnue par la lettre apostolique Misericordia et Misera du 20 novembre 2016. La même année, la commission Ecclesia Dei demandait aux évêques sur les diocèses desquels se trouvaient les séminaires de la Fraternité d’accepter les cérémonies d’ordinations qui s’y déroulaient. Les mariages contractés devant les prêtres de la Fraternité sont enfin pleinement reconnus par Rome, comme l’atteste une lettre de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi du 27 mars 2017. Ce document va même très loin, il demande aux prêtres de la Fraternité d’adresser aux chancelleries diocésaines les actes prouvant les célébrations de mariage. Ceux-ci se trouvent rangés au milieu des registres de toutes les autres paroisses et communautés en règle avec l’Église. Implicitement, parce que les sanctions ont disparu et que ses prêtres ont reçu une mission canonique pour administrer les différents sacrements, la Fraternité a retrouvé son statut antérieur, celui qui lui avait été supprimé le 6 mai 1975, même si dans les faits elle se comporte comme une prélature personnelle.

Ceux qui ont pris l’habitude de refuser toute normalisation parce qu’à travers les liens canoniques ils craignent les mauvaises influences n’ont sans doute pas remarqué que ces vecteurs ont été presque tous rebranchés. Il ne manque plus rien à l’œuvre, si ce n’est une cour d’appel des procès canoniques qu’une prélature lui permettrait d’obtenir. Un jour elle aura aussi besoin de renouveler ses évêques. Dans le contexte actuel, on ne voit guère ce qui empêcherait le pape de les lui accorder. La Fraternité est finalement comme une voiture qui a tous les éléments pour rouler : une carrosserie, des roues, un volant, des fauteuils, tout est flambant neuf et rien ne manque. Du fait d’une crispation tant interne qu’externe sur le sujet, sans doute due au pontificat actuel, il n’y a guère que l’absence de plaque minéralogique qui affecte son état, mais les maréchaussées du monde entier savent désormais que la voiture peut circuler comme elle le veut. D’ailleurs, obtenir une église pour un mariage ou un pèlerinage ne pose désormais plus de difficulté. Le problème ne se situe plus là. Ainsi l’a voulu le pape.

Les fidèles de tous bords peuvent venir dans les églises de la Fraternité. Leur conscience ne pourra plus être sujette à des troubles et inquiétudes. C’est justement ce que souhaitaient dissiper les textes pontificaux. Alors quand la régularisation qui a été quasi-entièrement faite par étapes sera-t-elle définitivement officialisée ? L’a-t-elle déjà été in pectore ? Le sera-t-elle un jour ou l’autre sur un coin de table, comme pour parachever ce qui a déjà été apporté ? C’est possible. En tout cas, le Saint-Siège a accordé de manière pratique toutes les fonctions sacerdotales aux membres de la Fraternité Saint-Pie X. Le constat de catholicité a été effectué sur le long terme et non en vertu de conditions à remplir. Et ce n'est que justice que l’œuvre de Mgr Lefebvre soit ainsi reconnue. C'est ce que ce dernier avait toujours réclamé.

Source Catholique-Forum : catholique.forumactif.com/t114-la-bagnole…

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

La Fraternité Saint-Pie-X voudrait la suppression de la Commission Ecclesia Dei

par Jacques Bégué - L'Homme Nouveau - 27 décembre 2018

L’information la plus précise concernant le bruit de suppression de la Commission Ecclesia Dei a été publiée par Marco Tosatti, le 26 décembre 2018 sur le blog Stilum Curiæ. A juste titre, Tosatti souligne, dans son article, le lien entre l’existence d’Ecclesia Dei et la Fraternité Saint-Pie-X.

Or, la récente visite de don Pagliarani et de l’abbé du Chalard à Rome a acté l’échec des longues négociations menées par Mgr Pozzo, Secrétaire de la Commission Ecclesia Dei, avec Mgr Fellay. Le « préalable doctrinal », évoqué par le cardinal Ladaria, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi et Président de la Commission Ecclesia Dei, d’une part, et l’insistance de l’importance des discussions doctrinales, avancée par les représentants de la Fraternité, d’autre part, ont renvoyé une reconnaissance canonique de la FSSPX aux calendes grecques.

Pour la FSSPX, la Commission, créée il y a 30 ans par le motu proprio Ecclesia Dei adflicta, pour contrer l’effet des sacres de quatre évêques accomplis par Mgr Lefebvre, est une sorte d’épouvantail pour ses prêtres et ses fidèles. Il lui apparaît humiliant de traiter avec la Commission Pozzo, instrument du « ralliement » de nombreux prêtres et communautés. La FSSPX entend discuter, de puissance à puissance, avec la Congrégation pour la Doctrine de la foi. Par le fait ce serait l’enterrement de la « solution François », qui n’a pas de souci doctrinal, mais un souci de realpolitik.

Pour le dire clairement, le véritable préalable que la FSSPX pose à tout traité canonique est la suppression de la Commission Ecclesia Dei.

Source Catholique-Forum : catholique.forumactif.com/t114-la-bagnole…

* * * * * * * * * * * * *
Album ACTU

>>> BERGOGLIO = 666 !!! Troublant, non ?
>>> Le CAS d'un PAPE HÉRÉTIQUE : si François l'est, concluez.
Sa modestie Côme de Prévigny nous déclare :
« ….Ceux qui ont pris l’habitude de refuser toute normalisation parce qu’à travers les liens canoniques ils craignent les mauvaises influences [ce sont les supérieurs qui font les inférieurs et non l’inverse disait saint Marcel Lefebvre, canonisé par monsieur l’abbé Pagliarani] n’ont sans doute pas remarqué que ces vecteurs ont été presque tous rebranc…More
Sa modestie Côme de Prévigny nous déclare :
« ….Ceux qui ont pris l’habitude de refuser toute normalisation parce qu’à travers les liens canoniques ils craignent les mauvaises influences [ce sont les supérieurs qui font les inférieurs et non l’inverse disait saint Marcel Lefebvre, canonisé par monsieur l’abbé Pagliarani] n’ont sans doute pas remarqué que ces vecteurs ont été presque tous rebranchés…. »
Mais si nous avons justement remarqués, que d’un côté on tient un discours sur le problème fondamental qui est doctrinal et que d’un autre on s’entend avec les hérétiques occupant les sièges, ce qu’il convient de nommer le double langage. D’autre part il faudrait nous dire plus explicitement à quoi on est « rebranchés » ? A la nouvelle religion ? Au nouveau droit canon ? A la nouvelle église œcuménique complice du nouvel ordre mondial maçonnique ?
Saint Marcel Lefebvre ,chaque 'un à ses Saints La FSSPX et VATICAN II ? drôle d'Église ses deux là .
Oui, il semble bien qu'ils aient transformé "l'opération survie" en opération suicide, mais cela a été sans doute "piloté".
Montfort AJPM
« Sans la prière,
il est impossible de résister aux tentations
et de pratiquer les commandements. »
catholique.forumactif.com/t22p30-paroles-d-esperance
(Saint Alphonse de Liguori)
Ludovic Denim and one more user like this.
Ludovic Denim likes this.
Vidi Aquam likes this.