Clicks1.3K
Montfort AJPM
11

Luther rigole et Saint Martin pleure !

PROFANATION : Grosse bouffe organisée par Mgr Aubertin dans une église de Tours

Nous avons aujourd’hui, dans l’Église, des prêtres et surtout des évêques qui sont totalement perdus : ils ne savent plus pourquoi ils ont choisi d’être ordonnés ; ils ne savent plus ce qu’ils ont promis leur jour de leur ordination sacerdotale ; ils ne savent plus ce qu’ils font lorsqu’ils sont à l’autel ; ils ne savent plus ce qu’est la liturgie ; ils ne savent plus ce qu’est une église...

Comme ils ne savent plus rien et qu’ils sont incapables de comprendre pourquoi leurs églises et leurs séminaires sont vides, ils imaginent des “trucs” dans lesquels ils plongent avec délectation, histoire de s’occuper et de se persuader qu’ils ont encore un quelconque mandat, un rôle à jouer. C’est ainsi qu’ils organisent des “bouffes” dans leurs églises qui d’ici quelques temps seront vendues pour être transformées en cabarets ou en pizzerias.
Ces clercs se rendent-ils compte qu’ils ont perdu tout crédit auprès des fidèles qui souhaitent demeurer catholiques ? Se rendent-ils compte que le monde qu’ils servent est à bout de souffle ? Se rendent-ils compte qu’aucun jeune n’a envie d’être prêtre si c’est pour finir par leur ressembler et faire ce qu’ils font et qui consiste à organiser la profanation des sanctuaires ?

« Frères, puisque j’ai commencé à vous faire des critiques, je ne vous félicite pas pour vos réunions : elles vous font plus de mal que de bien. (...) N’avez-vous donc pas de maisons pour manger et pour boire ? (...) Que puis-je vous dire ? vous féliciter ? Non, pour cela je ne vous félicite pas ! » (S. Paul, 1Cor. 11)

Source : www.proliturgia.org
(14/11/2017)

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Un repas partagé avec près de cinq cents convives
Publié le 12/11/2016

L'église Saint-Julien a accueilli le repas partagé, hier midi.

Logan Isaac, Américain, a partagé le repas.
Le repas partagé, organisé par le diocèse de Tours, a regroupé près de cinq cents convives dans une église Saint-Julien gorgée de chaleur humaine.

Hier midi, l'église Saint-Julien à Tours a accueilli le grand « repas partagé », organisé par le diocèse de Tours. Près de cinq cents convives se sont retrouvés dans la nef et les travées de l'église convertie le temps de ce déjeuner en réfectoire animé et chaleureux.

« Dès 7 h 30, les bénévoles étaient au travail et les tables et chaises étaient presque toutes installées,a expliqué hier Brigitte Bécard,déléguée épiscopale à la solidarité et coordinatrice du repas partagé. Nous avons aussi mis de la moquette au sol. »

Résultat : une très bonne ambiance et des effluves de soupe plus qu'appétissante.
« Nous faisons la soupe,a continué Brigitte Bécard. Nous en préparons quatre-vingts litres et les personnes qui participent au repas et qui le peuvent, bien sûr, apportent de quoi manger. Les plats, salés et sucrés, sont alors partagés entre tous les convives. »

Pour installer et placer les gens aux différentes tables, beaucoup de jeunes. Une centaine de bénévoles est d'ailleurs à pied d'œuvre. « Le repas est un moment d'accueil et de partage. Nous sommes allés à la Barque, dans la rue, auprès des migrants, des gens seuls, des jeunes, des vieux pour que tous puissent venir partager ce repas. »

Un vétéran américain venu pour saint Martin
Déjà, sous le porche de l'église, un apéritif avec différents jus de fruits, boissons et de quoi manger avait été préparé par les élèves du lycée Fontiville de Veigné. Pour animer le repas, des musiciens bénévoles se sont relayés.

Dans l'assistance, parmi ces centaines de convives, un Américain. Logan Isaac est en Touraine pour quatre jours seulement. Logan n'est pas à Tours par hasard. Il est venu pour les journées commémoratives autour de l'Été de la Saint-Martin. « La figure de saint Martin est devenue très importante pour moi,a confié le jeune papa. Étant vétéran de la guerre en Irak et chrétien, je me suis posé de questions. La vie de Martin, le fait qu'il ait été militaire et chrétien, est inspirante pour moi et pour beaucoup de soldats et de vétérans. Je suis donc très heureux d'être là pour ce repas, pour ce grand moment de partage. »

Delphine Coutier

Source : www.lanouvellerepublique.fr/actu/un-repas-partag…

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Tours: 400 personnes pour le repas de la saint Martin
Publié le 13/11/2017

Un repas partagé… « presque comme au restaurant ».

L’église Saint-Julien de Tours a accueilli samedi quelque 400 personnes, pour un repas partagé dans le cadre du festival Saint-Martin.


Petit brun à l’œil malin, Côme le chantonne en sautillant : « Nous sommes là pour apporter de la joie dans les cœurs… Un peu pour s’amuser, aussi ! » Sachant que la bonne humeur n’empêche pas le sérieux : avec son copain Lucien, scout comme lui, Côme fait partie de la centaine de bénévoles qui, à l’initiative du diocèse et dans le cadre du festival Saint-Martin, proposait samedi un repas partagé à l’église Saint-Julien de Tours.

Fleurs de papier Or voilà une affaire qui roule ! Lancée en 2012, à l’initiative de la déléguée épiscopale à la solidarité, l’opération rassemble chaque année les mêmes énergies : « C’est beaucoup de travail, pour seulement quelques heuresC’est un truc complètement éphémère, mais c’est ce qui est beau, résume Brigitte Bécard. Tout le monde se rassemble à partir des plus pauvres. »

L’église, peu à peu s’est réchauffée, avec des tables aux nappes et serviettes de couleurs, avec des fleurs partout… « Ce sont celles de la Saint-Martin d’hier soir, la mairie nous a tout donné. » A l’accueil, des élèves en tenue du lycée hôtelier Fontiville ont concocté et servent un cocktail de fruits… Michel et Lionel s’ébrouent de pluie, fument une cigarette entre deux portes avant d’entrer tout à fait. Ils arrivent de Saint-Pierre-des-Corps : « Je sais qu’il y a de la soupe, j’aime bien, j’aime bien manger », sourit Lionel. A l’intérieur, les salades, les quiches, les fromages, les gâteaux de toutes sortes, amenés par un peu tout le monde, sont désormais parfaitement rangés sur les tables du buffet. Des membres de la fraternité Saint-Martin chantent. D’autres, déguisés en clown, se chargent de l’accueil, de petites fleurs en papier orange tendues à chaque nouvel arrivant : « Voici la fleur de l’été de la Saint-MartinBienvenue ! »

Bientôt, tout le monde ou presque est assis. On commence à servir… Ce samedi, ils étaient plus de 400 ainsi réunis et qui ont déjeuné ensemble. Au fil des tables, difficile d’identifier tout à fait qui était « en situation de fragilité », qui était bénévole, ou là juste pour la rencontre… « C’est cela que nous aimons, résumait Monseigneur Aubertin : cette mixité. »

Source : www.lanouvellerepublique.fr/actu/tours-400-perso…

* * * * * * * * * * * * *
Album ACTU
Ne nous laissez pas sucomber
Hélo ,la louange de mes deux ?
GChevalier shares this
5
ACTU.

Actualité