Clicks23

Renvoyé Spatial – Violence contre une maison d’enfants

Rmt
1
En HD sur www.youtube.com/watch ou www.facebook.com/…/180216219833609 Par Fabrice Blondeel "La page « J’suis de Liévin et » voie le jour en octobre 2017 En effet après avoir été banni, sans …More
En HD sur www.youtube.com/watch

ou www.facebook.com/…/180216219833609

Par Fabrice Blondeel

"La page « J’suis de Liévin et » voie le jour en octobre 2017

En effet après avoir été banni, sans explication, d’une page bien connue des liévinois pour avoir dénoncé l’orientation politique de celle-ci, Je me lance alors dans la création de cette page.

Relatant en autre l’actualité locale et générale, Le Liévin d’antan ses racines, la météo, l’éphéméride, des prises de vue de la ville et bien d’autres choses…

Étant handicapé, c’est devenu mon activité principale

En effet, les photos et les événements, les faits divers, l’appel de certains riverains les petites enquêtes locales me permettent de bouger, d’aller au contact des liévinois et d’avoir une occupation lucrative.


2 mai 2018 : publication exclusive dans le media « le Point »
« l’église catholique touchée par un scandale de pédophilie » en référence au village d’enfants de Riaumont
www.lepoint.fr/societe/exclusif-l-egli…

S’en est suivi un décharnement médiatique relatant tout est n’importe quoi pour faire le buzz.

A cette époque ne connaissant Riaumont que de l’extérieur passant quotidiennement devant ces grands murs qui, je le précise, ne sont pas des murs d’enceinte mais de soutien pour la butte.

Je partage donc tous les articles concernant cette affaire. Ayant moi-même étais victime d’un prêtre dans une école privée bien catholique, il fallait que je dénonce ces agissements.

Jusqu’au jour ou dans le groupe privé de la page le père Hervé m’envoie ce message :
« Peut-on venir dans votre groupe discuter de cette affaire sans être traité de pédophile ou d’agresseur »
Surpris ma réponse fut : « Puis-je venir au village pour discuter de tout cela sans tabou ? »

Ce jour-là je me suis rendu sur place à la rencontre du Père Hervé, sous-prieur. Celui-ci a répondu à toutes mes interrogations, ma laissé visité tous les bâtiments de ce village, école, dortoirs, cantine, église, ateliers, accrobranche, terrain de jeu, de sport… Mémorial des scouts morts pour la France et j’en passe. Tout était construit par les prêtres, enfants et bénévoles. La majorité des bâtiments et des chemins construit à l’aide de matériaux de récupération en particulier les pavés de Liévin, récupérés dans les décharges. Ce qui donne cet aspect pittoresque à ce village. Et depuis ce jour j’ai pu rencontrer d’anciens élèves, scouts, parents d’élève et paroissiens aux cours d’événements et avoir leur avis sur cette histoire.

La première interrogation que j’ai eue, pourquoi cet acharnement médiatique ? à deux reprises j’ai publié des éditos, remettant certaines chose à leur place et dénonçant certains témoignages ainsi que de la diffamation dans certains médias. Depuis des « témoignages » vidéo ont disparu de ces médias.

Après avoir été programmé, puis déprogrammé « envoyé spécial » diffuse finalement son émission le jeudi 14 novembre sur France 2. J’attendais avec impatience cette émission car ses reportages sont pertinents et je pensais qu’il y aurait eu plus d’éclaircissements sur cette affaire.

Mur d’enceinte, images froides, floutage, intervention en caméra cachée etc. Riaumont n‘est pas fermé, seul l’école reste en vacances jusqu’à la conclusion de la procédure judiciaire. Pour ce qui est des prêtres et frères faisant l’objet de cette procédure, ils doivent s’abstenir d’entrer en relation avec certains mineurs, en dehors des offices religieux au cours desquels des mineurs sont accompagnés par un tiers responsable. Et ne pas exercer une activité impliquant un contact habituel avec des mineurs.

Donc contrairement à ce que l’on dit dans ce reportage les enfants et jeunes scouts accompagnés de leur parent n’entravent pas la procédure.
Dans ce qui va suivre vous allez voir et entendre différents témoignages, d’anciens élèves, de scouts et de parents d’élèves qui vous éclaireront davantage. Ces témoignages couvrent toute la période depuis la création du village de Riaumont (1960) jusqu’à nos jours.

Je ne suis pas journaliste et je n’ai pas la prétention de l’être. Je n’ai pas des millions non plus à investir dans un documentaire et peu de temps pour le réaliser. Je n’ai pas besoin non plus de caméra cachée, ce site étant ouvert ! Et pour répondre à ces médias qui ont demandé une interview qui leur a été refusée, je comprends le refus des prêtres après avoir lu les articles dans la presse. Où tout est publié à charge contre cette institution, malgré une enquête en cours certains en tirent déjà des conclusions. Sont-ils orientés, ou est-ce juste pour le buzz…
Je vous laisse maintenant découvrir cette histoire à travers ces témoignages.

Pendant cet acharnement, un autre reportage est passé inaperçu « Enfants placés : les sacrifiés de la République » diffusé sur France 3 le 16 janvier 2019 Enfants placés : les sacrifiés de la République

Des faits de violences physiques et sexuel, une mauvaise gestion de ces institutions y sont dénoncés Un journaliste de l'équipe s'est infiltré dans un foyer d'un CDEF. Ces Centres publiques sont l'ultime recours des Département (en charge de l'Aide Sociale à l'enfance). Sans possibilité de renvoi, si ce n'est une unité psychiatrique... Le constat est glaçant, et pourtant… En caméra cachée, le documentaire montre des scènes d'une extrême violence : des animateurs qui se défoulent sur certains enfants, des familles d'accueil condamnées pour maltraitance qui reçoivent toujours des pensionnaires, des mineurs agressés sexuellement qui continuent de vivre avec leurs "bourreaux". "Ce ne sont pas des dysfonctionnements anecdotiques"

Le titre, "les Sacrifiés de la République", est important pour le réalisateur. D'abord, c'était l'intitulé de la lettre ouverte des éducateurs qui a inspiré l'enquête. "C’est également, pour moi, ce qui englobe l’intégralité du sujet", poursuit-il. Car selon lui, il ne s'agit pas d'anomalies isolées, mais bien d'un dysfonctionnement global, institutionnel. "On ne peut pas me dire que les dysfonctionnements que l’on a montrés dans le film sont anecdotiques. Ça ne l’est pas. « Dans chaque département, et je dis bien dans chaque département, je peux citer un foyer qui dysfonctionne.

Voici d’autres liens : Communiqué-n°3-de-la-Sainte-Croix-de-Riaumont-21-novembre-2019.pdf

Les témoignages des anciens riaumont.net/temoignages/

Lien de la page qui a partagé ce reportage pour une fois, sans aucune modération www.facebook.com/…/2727058020687274
Rmt