20:42
gerard57
117.4K
La théorie du genre enseignée à l'université française ! Rachèle Borghi vient d’être recrutée par l’Université Paris IV [7].Activiste et militante queer, elle étudie les rapports entre l’espace et …More
La théorie du genre enseignée à l'université française !

Rachèle Borghi vient d’être recrutée par l’Université Paris IV [7].Activiste et militante queer, elle étudie les rapports entre l’espace et les identités « de genre ».
Sa spécialité ? Le « post-porn » : « Le post-porn rompt avec tous ces binarismes, afin de mettre l’accent sur la dimension politique du genre et de la sexualité et de l’extraire de la sphère privée dans laquelle elle est habituellement reléguée » [8]affirme-t-elle. Là encore, il s’agit de détruire le repère de la différence homme-femme par la multiplicité des « genres » mis en scène pornographiquement.
Dans une espèce de gloubiboulga de pronographie et de « théorie queer », sa démarche est non seulement militante mais aussi subversive.
Dans ses conférences, elle invite son auditoire à « porter attention à "l’anus comme laboratoire de pratiques démocratiques" tout en se déshabillant progressivement…pour finir nue à la fin de sa présentation [9].
Egalement maître de conférence à l’Université de Rennes 2, elle prône une « géographie de la sexualité » pour « questionner le caractère hétéronormatif de la discipline géographique et de l’institution universitaire » [10]. Ce qu’il faut comprendre ? Les militants queer se sont donnés pour mission de coloniser le monde universitaire.

Read more at www.theoriedugenre.fr
Rachèle Borghi vient d’être recrutée par l’Université Paris IV [7].Activiste et militante queer, elle étudie les rapports entre l’espace et les identités « de genre ».
Sa spécialité ? Le « post-porn » : « Le post-porn rompt avec tous ces binarismes, afin de mettre l’accent sur la dimension politique du genre et de la sexualité et de l’extraire de la sphère privée dans laquelle elle est habituellement reléguée » [8]affirme-t-elle. Là encore, il s’agit de détruire le repère de la différence homme-femme par la multiplicité des « genres » mis en scène pornographiquement.
Dans une espèce de gloubiboulga de pronographie et de « théorie queer », sa démarche est non seulement militante mais aussi subversive.
Dans ses conférences, elle invite son auditoire à « porter attention à "l’anus comme laboratoire de pratiques démocratiques" tout en se déshabillant progressivement…pour finir nue à la fin de sa présentation [9].
Egalement maître de conférence à l’Université de Rennes 2, elle prône une « géographie de la sexualité » pour « questionner le caractère hétéronormatif de la discipline géographique et de l’institution universitaire » [10]. Ce qu’il faut comprendre ? Les militants queer se sont donnés pour mission de coloniser le monde universitaire.

Read more at www.theoriedugenre.fr
Le site de l'Observatoire de la théorie du genre signale que l'Université Paris IV vient de recruter cette dame, Rachèle Borghi, pour enseigner le "post-porn". Elle est déjà maître de conférences à l'université de Rennes 2. Voici donc ce qu'apprennent désormais nos étudiants comme "science" ! Pour plus de renseignement, voir :

www.theoriedugenre.fr
Marie-Pierre Jeanine THIERY shares this
11.8K
BRIGITTE MARTEL
LE MONDE SATANIQUE EST BIEN LA!!!!