Clicks1.3K

Vidéoformation NDC n°6 : Les lois civiles sont-elles au dessus des lois divines?

nd-chretiente
1
Entretien avec Jean Pierre Maugendre, de Renaissance Catholique. Une vidéoformation proposée par Notre Dame de chrétienté www.nd-chretiente.comMore
Entretien avec Jean Pierre Maugendre,
de Renaissance Catholique.

Une vidéoformation proposée par Notre Dame de chrétienté www.nd-chretiente.com
dvdenise
Saint Maximilien de Theveste

Le 12 mars 295 en Numidie, est mise à exécution la condamnation
à mort du jeune Maximilien de Theveste, premier objecteur de
conscience chrétien au service militaire.


Son père était l'un des agents recruteurs de l'armée impériale. Parvenu
à vingt ans, âge prescrit par la loi, Maximilien opposa un net refus à l’appel
à accomplir comme tous les citoyens romains, son …More
Saint Maximilien de Theveste

Le 12 mars 295 en Numidie, est mise à exécution la condamnation
à mort du jeune Maximilien de Theveste, premier objecteur de
conscience chrétien au service militaire.


Son père était l'un des agents recruteurs de l'armée impériale. Parvenu
à vingt ans, âge prescrit par la loi, Maximilien opposa un net refus à l’appel
à accomplir comme tous les citoyens romains, son service militaire dans l’armée.

Arrêté, il fut cité en jugement dans le forum. Aux questions du proconsul
qui voulait savoir les raisons pourquoi il s’opposait au service militaire,
Maximilien répondit avec grande simplicité et fermeté, qu’en conscience,
il ne pensait pas que l’Évangile soit compatible avec l’exercice de quelque
forme de violence que ce soit.

Lecture du jugement

Le proconsul Dion dit : « Comment t’appelles-tu ? »

Maximilien répondit : « Mais pourquoi veux-tu savoir mon nom ?
Je ne peux pas servir dans l’armée parce que je suis chrétien ».

Le proconsul ajouta : « Préparez-le ! » Et tandis qu’on le préparait...

Maximilien répliqua : « Je ne peux pas servir dans l’armée, je ne peux pas faire du mal, je suis chrétien ».

Dion de dire : « Sers dans l’armée si tu ne veux pas mourir ».

Et Maximilien de répondre : « Je ne sers pas, tranche-moi la tête ; je ne milite pas dans l’armée de ce monde, mais dans celle de mon Dieu ».

Le proconsul : « Qui t’a poussé à cela ? ».

Réponse de Maximilien : « Mon âme et celui qui m’a appelé »

Par crainte qu’une telle attitude puisse se répandre parmi les chrétiens, désormais nombreux dans l’Empire, Maximilien fut condamné et exécuté immédiatement
à la peine capitale.

Sa présence dans le martyrologe romain sonne comme un avertissement perpétuel, pour tous ceux qui croient pouvoir associer avec désinvolture
les ordres imposés par les sociétés humaines et les exigences radicales de l’Évangile.

Saint Maximilien est le protecteur des objecteurs de conscience
au service militaire.