Une autre Église : François célèbre la rupture avec la liturgie romaine

François a publié le 29 juin la lettre apostolique Desiderio Desideravi "sur la formation liturgique du peuple de Dieu".
Il contredit l'enseignement de Benoît XVI d'une "herméneutique de continuité" entre la Messe romaine et le Novus Ordo et exagère les énormes tensions autour de la liturgie pour en faire une question ecclésiologique, impliquant ainsi fatalement que le Novus Ordo donne naissance à une autre église qui n'est pas l'Eglise du Christ.

Il suggère qu'il est impossible de dire qu'il faut reconnaître la validité de Vatican II "et en même temps ne pas accepter la réforme liturgique [prétendument] née de Sacrosanctum Concilium".

Par conséquent, François se sent un "devoir" d'affirmer que le Novus Ordo raté qui est présidé dans chaque église sous une forme différente est "l'expression unique de la lex orandi du rite tridentin."

François estime que "nous ne pouvons pas revenir" au rite tridentin et revient donc aux combats liturgiques des années 1960 et 1970. Cependant, la deuxième guerre mondiale liturgique de François s'éteindra avec son pontificat.

#newsMqsbjhejht

Virginie Fortin shares this
598
Il suggère qu'il est impossible de dire qu'il faut reconnaître la validité de Vatican II "et en même temps ne pas accepter la réforme liturgique [prétendument] née de Sacrosanctum Concilium".
AveMaria44
Il a choisit la rupture et avec un cynisme inimaginable parle de l'ars celebrandi du NOM. Notons au passage l'inversion accusatoire de gnosticisme et de subjectivisme. Il es totalement autoréférencé et avant lui personne n'avait compris....Christe Eleison
Xian Fu Mangzhu
Comment pourrait-il être "impossible de revenir au rite tridentin" alors que bon nombre de loyaux catholiques attachés à la Tradition ne l'ont jamais quitté? François se congratule à défaut de ne pas se canoniser lui-même...
Etienne bis
Quant à sa dernière déclaration titrée : "Desiderio desideravi" (de mémoire), là aussi nous avons droit à un vaste monument d'hypocrisie.
On y trouve listées et attribuées à tort au "novus ordo", les qualités unanimement attribuées au "vetus ordo". A front renversé, c'est parfait aux yeux des auteurs.
Après quoi, l'humoriste qui se prétend notre pape peut conclure bien gentiment : dès lors, il …More
Quant à sa dernière déclaration titrée : "Desiderio desideravi" (de mémoire), là aussi nous avons droit à un vaste monument d'hypocrisie.

On y trouve listées et attribuées à tort au "novus ordo", les qualités unanimement attribuées au "vetus ordo". A front renversé, c'est parfait aux yeux des auteurs.
Après quoi, l'humoriste qui se prétend notre pape peut conclure bien gentiment : dès lors, il faut abandonner d'urgence les utilisations de ce "vetus ordo".
Répètez après moi : amen !

Plus pourri que ça tu meurs... Par chance, ce vicieux de jésuite atteindra prochainement sa saturation en pourriture.