apvs
2272

4 ) Suite et fin : Le docteur psychiatre Dominique Gloppe répond aux articles de mr Guillaume Chevallier

3- Jésus face à Judas : passionnel et victimal ; amour possessif ; gestes ambigus. Haut de page. Nous avons choisi de reprendre quelques passages des dernières parties traitées par le P.G.C sur ses …More
3- Jésus face à Judas : passionnel et victimal ; amour possessif ; gestes ambigus.
Haut de page.
Nous avons choisi de reprendre quelques passages des dernières parties traitées par le P.G.C sur ses obsessions données comme certitudes avancées avec le même ton péremptoire dans lequel nul doute ne peut se glisser.
Nous ne prendrons donc que quelques exemples, car nous avons vu que la méthode est fausse.
Tout d’abord, le P.G.C dit que Maria Valtorta a « forgé au sujet de Judas l’incarnation même de Satan ». Je vais reprendre ce point car dans un autre article le P.G.C tente d’accréditer que le texte de Maria Valtorta contient des erreurs d’ordre théologique.

a- immaturité pathologique de la psychologie de Maria Valtorta.
Le P.G.C va attaquer « l’immaturité pathologique de la psychologie de Maria Valtorta ». Cette attaque contre Maria Valtorta se fait surtout dans l’aspect de victime, d’âme victime. La fureur du P.G.C atteint alors un rare degré de violence en déclarant « tentatives de …
More
Wansheng YE
Mises à l'Index. Édifiantes illustrations.
Ne parlons pas du serviteur de Dieu Dolindo RUOTOLO (1882-1970) dont le commentaire monumental de la Sainte Écriture (Dolindo - Il nulla di Dio opere. html), qui avait reçu les approbations canoniques (imprimatur, etc) a été sans pitié mise à l'Index. Et il lui fut interdit de célébrer le saint sacrifice de la Messe pendant plus de dix ans…
Et de tous …More
Mises à l'Index. Édifiantes illustrations.
Ne parlons pas du serviteur de Dieu Dolindo RUOTOLO (1882-1970) dont le commentaire monumental de la Sainte Écriture (Dolindo - Il nulla di Dio opere. html), qui avait reçu les approbations canoniques (imprimatur, etc) a été sans pitié mise à l'Index. Et il lui fut interdit de célébrer le saint sacrifice de la Messe pendant plus de dix ans…
Et de tous ceux qui, ayant mis en doute à juste titre que (le pseudo) Denys l'Aréopagite ait été l'auditeur de l'apôtre saint Paul, ont été mis sans scrupule à l'Index et, quand ecclésiastiques, bien souvent leur réputation et leur carrière professorale ruinées.
Jamais aucune réparation de la part des orgueilleux et aveugles censeurs, n'ayant jamais de comptes à rendre, auteurs de ces mises au pilori ecclésiastique, en communion avec leurs papes.
Quand par ailleurs un pape se prétend dans l'impossibilité de réparer une injuste condamnation dont il est seul l'auteur, on atteint le sommet de l'iniquité pontificale. Le serviteur de Dieu Jérôme GRACIÁN de la Mère de Dieu (1545-1614) carme déchaux, en a été « l'heureux » bénéficiaire. Son ordre, un peu gêné, a fini par faire, il y a quelques années, amende honorable mais pas l'héritier du pape inique.
C'est sur saint Robert BELLARMIN que le pape qui avait injustement condamné le bienheureux Jean de LA BARRIÈRE (1544-1600) feuillant, se débarrassa pour le réhabiliter à contre cœur.
Les admirateurs de Benoît XV se refusent à reconnaîitre qu'il a injustement – et parfaitement conscient de son iniquité – condamné le serviteur de Dieu Jean VOLPI (1860-1931) évêque d'Arezzo, qui, à Lucques, avait été le confesseur de sainte Gemme GALGANI (Cf. Angelo TAFI, Il Servo di Dio Mons. Giovanni VOLPI, Arezzo, 1981, 585 p.).
L'honneur du souverain pontificat exige donc que les papes ne réparent jamais leurs iniquités.
Mais les papes passent, et la sainteté de l'Église demeure.
Stat Ecclesia sancta, dum volvuntur papae.
France Vappereau
Waouhhhh! Excellent ! Très puissante analyse...si le Père Gabriel Roschini a mis 72 ans pour enfin COMPRENDRE L'oeuvre de Maria Valtorta (grâce à Notre Sainte Vierge Marie) combien faudrait il de temps au P G C pour enfin laisser tomber son arrogance et se mettre à genoux....prions!
La grâce d'un miracle est possible, l'analyse de ce psychiatre ouvre des pistes....