07:42
islametverite
61.5K

La doctrine des âmes errantes est fausse.

Père Paul Marie de Mauroy : "La doctrine des âmes errantes est fausse".
Roy-XXIII
✍️
VVV.JNSR
Extrait du catéchisme de l'Église catholique 1992 :

Pour la rémission des péchés ...

1263 Par le Baptême, tous les péchés sont remis, le péché originel et tous les péchés personnels ainsi que toutes les peines du péché (cf. DS 1316). En effet, en ceux qui ont été régénérés il ne demeure rien qui les empêcherait d’entrer dans le Royaume de Dieu, ni le péché d’Adam, ni le péché personnel, ni les …More
Extrait du catéchisme de l'Église catholique 1992 :

Pour la rémission des péchés ...

1263 Par le Baptême, tous les péchés sont remis, le péché originel et tous les péchés personnels ainsi que toutes les peines du péché (cf. DS 1316). En effet, en ceux qui ont été régénérés il ne demeure rien qui les empêcherait d’entrer dans le Royaume de Dieu, ni le péché d’Adam, ni le péché personnel, ni les suites du péché, dont la plus grave est la séparation de Dieu.

1264 Dans le baptisé, certaines conséquences temporelles du péché demeurent cependant, tels les souffrances, la maladie, la mort, ou les fragilités inhérentes à la vie comme les faiblesses de caractère, etc., ainsi qu’une inclination au péché que la Tradition appelle la concupiscence, ou, métaphoriquement, " le foyer du péché " (fomes peccati) : " Laissée pour nos combats, la concupiscence n’est pas capable de nuire à ceux qui, n’y consentant pas, résistent avec courage par la grâce du Christ. Bien plus, ‘celui qui aura combattu selon les règles sera couronné’ (2 Tm 2, 5) " (Cc. Trente : DS 1515).
VVV.JNSR
Il y aussi dans différents catéchismes de l'Église catholique des affirmations qui contrediraient cette thèse que des maux puissent passées d'un ancêtre à sa descendance, voici ces passages :

Extrait du catéchisme de Trente :

Pour en revenir aux effets du Baptême, il faudra expliquer que ce Sacrement, non seulement nous délivre, par la vertu qui lui est propre, de tout ce que l’on peut …More
Il y aussi dans différents catéchismes de l'Église catholique des affirmations qui contrediraient cette thèse que des maux puissent passées d'un ancêtre à sa descendance, voici ces passages :

Extrait du catéchisme de Trente :

Pour en revenir aux effets du Baptême, il faudra expliquer que ce Sacrement, non seulement nous délivre, par la vertu qui lui est propre, de tout ce que l’on peut vraiment appeler les maux, mais qu’il nous enrichit encore des biens et des dons les plus précieux. Ainsi il remplit notre âme de cette Grâce divine qui nous rend justes, et nous fait enfants de Dieu, héritiers du salut éternel. Car, comme il est écrit: celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé ; et l’Apôtre affirme que l’Église a été Purifiée par le Baptême de l’eau par la parole. Or, d’après le décret du Concile de Trente, qui nous oblige de le croire sous peine d’anathème, la grâce reçue dans le Baptême n’efface pas seulement nos péchés, mais elle est encore comme une qualité divine qui s’attache à l’âme, c’est comme un rayon, une lumière qui en absorbe toutes les taches, et qui la rend plus belle et plus brillante. Cette vérité se déduit aussi très clairement de l’Écriture sainte, lorsqu’elle dit que « la grâce est répandue dans nos cœurs, et qu’elle est un gage du Saint-Esprit. »

Si quelqu’un prétend, dit-il, que par le baptême les péchés sont remis seulement jusqu’à la surface, qu’y a-t-il de moins chrétien que cette opinion ? Car, par le sacrement de la Foi, l’âme, entièrement dégagée de ses fautes, n’est plus attachée qu’à Dieu. Puis, en preuve de ce qu’il affirme, il rapporte les paroles de Notre Sauveur dans saint Jean: Celui qui a été lavé, n’a plus besoin que de se laver les pieds, et il est pur dans tout le reste.
La première chose à leur apprendre sur ce point, c’est que tous. nos péchés, soit le péché originel qui nous vient de nos premiers parents, soit le péché actuel que nous commettons par notre propre volonté, — quand même ce péché dépasserait en malice tout ce qu’on peut imaginer, — tous nos péchés, disons-nous, nous sont remis et pardonnés par la vertu merveilleuse du Sacrement de Baptême. Longtemps avant Notre-Seigneur, Ezéchiel avait prédit cet effet: Je verserai sur vous une eau pure, dit Dieu Lui-même, par la bouche du Prophète, et vous serez purifiés de toutes vos souillures. Et l’Apôtre saint Paul, après avoir fait aux Corinthiens une longue énumération de diverses sortes de péchés, ajoute: C’est ce que vous avez été autrefois: mais vous avez été lavés, vous avez été sanctifiés. Telle a été en effet, et manifestement, la doctrine constante de l’Église. Saint Augustin, dans son livre du Baptême des enfants, dit que par la génération du Saint-Esprit, on obtient la rémission des péchés volontaires, avec celle du péché originel. Et saint Jérôme à Océanus: Tous les crimes, dit-il, sont pardonnés dans le Baptême. Et pour qu’il ne put rester aucun doute sur cette vérité, même après les définitions des autres Conciles, la sainte assemblée de Trente a prononcé l’anathème contre ceux qui oseraient penser autrement, et qui auraient la témérité de soutenir que la rémission des péchés par le Baptême n’est pas entière, et qu’ils ne sont pas absolument effacés et comme déracinés de l’âme, mais seulement coupés et rasés en quelques sortes, de manière que les racines en demeurent encore dans notre cœur. Car, pour employer les propres expressions du Concile, Dieu ne hait rien dans ceux qui sont régénérés, parce qu’il n’y a aucune cause de condamnation dans ceux qui ont été véritablement ensevelis avec Jésus-Christ par le Baptême, pour mourir au péché ; qui ne vivent plus selon la chair ; qui ont dépouillé le vieil homme ; qui se sont revêtus de l’homme nouveau qui a été créé selon Dieu ; et qui sont devenus innocents, purs, sans tache, et agréables à Dieu.
3 more comments from VVV.JNSR
VVV.JNSR
Mais les versets suivants, plus récents dans l'histoire humaine semblent être comme un nouveau pacte entre Dieu et ses enfants, entente qui contredirait cette doctrine de la guérison de son arbre généalogique et qui rendrait caduques les versets ci-haut mentionnés. Les verset 19 et 20 plus spécifiquement semblent contredirent cette thèse.

Ezéchiel 18, 18 Mais son père, puisqu'il a été violent, …More
Mais les versets suivants, plus récents dans l'histoire humaine semblent être comme un nouveau pacte entre Dieu et ses enfants, entente qui contredirait cette doctrine de la guérison de son arbre généalogique et qui rendrait caduques les versets ci-haut mentionnés. Les verset 19 et 20 plus spécifiquement semblent contredirent cette thèse.

Ezéchiel 18, 18 Mais son père, puisqu'il a été violent, a commis des rapines et n'a pas bien agi au milieu de son peuple, voici qu'il mourra à cause de sa faute.
Ezéchiel 18, 19 Et vous dites: "Pourquoi le fils ne porte-t-il pas la faute de son père?" Mais le fils a pratiqué le droit et la justice, a observé mes lois et les a pratiquées, il doit vivre.
Ezéchiel 18, 20 Celui qui a péché, c'est lui qui mourra! Un fils ne portera pas la faute de son père ni un père la faute de son fils: au juste sera imputée sa justice et au méchant sa méchanceté.
Ezéchiel 18, 21 Quant au méchant, s'il renonce à tous les péchés qu'il a commis, observe toutes mes lois et pratique le droit et la justice, il vivra, il ne mourra pas.
VVV.JNSR
Les versets bibliques qui soutiendraient cette doctrine selon ses adeptes sont les suivants :

Exode 34:7 qui conserve sa fidélité jusqu’à la millième génération, qui pardonne la faute, la transgression et le péché, mais qui ne tient pas le coupable pour innocent, qui fait rendre des comptes aux fils et aux petits–fils pour la faute des pères, jusqu’à la troisième et la quatrième génération !

More
Les versets bibliques qui soutiendraient cette doctrine selon ses adeptes sont les suivants :

Exode 34:7 qui conserve sa fidélité jusqu’à la millième génération, qui pardonne la faute, la transgression et le péché, mais qui ne tient pas le coupable pour innocent, qui fait rendre des comptes aux fils et aux petits–fils pour la faute des pères, jusqu’à la troisième et la quatrième génération !

Nombres 14:18 « Le Seigneur est patient et grand par la fidélité, il pardonne la faute et la transgression ; mais il ne tient pas le coupable pour innocent, et il fait rendre des comptes aux fils pour la faute des pères jusqu’à la troisième et la quatrième.
VVV.JNSR
Mise en garde envers une nouvelle doctrine appelée : guérison de l'arbre généalogique ou guérison des racines familiales.

Une nouvelle doctrine se répand rapidement dans les milieux charismatiques grâce entre autre au réseau internet, par de nombreux livres et divers conférenciers traitant de ce sujet. La conférence des évêques de France a fait une mise en garde négative au sujet de cette …More
Mise en garde envers une nouvelle doctrine appelée : guérison de l'arbre généalogique ou guérison des racines familiales.

Une nouvelle doctrine se répand rapidement dans les milieux charismatiques grâce entre autre au réseau internet, par de nombreux livres et divers conférenciers traitant de ce sujet. La conférence des évêques de France a fait une mise en garde négative au sujet de cette nouvelle doctrine dont vous pouvez prendre connaissance en suivant ce lien :
gloria.tv/post/xSXLvoyW4kvE1j7DL3FWxwxKZ

Cette doctrine aurait pour origine un certain Dr. Kenneth Mac All de tradition épiscopalienne et ayant traité de ce sujet dans son livre : Guide de la guérison de l'arbre généalogique - n°39 au éditions bénédictines, reprit par la suite par de nombreux auteurs de différentes horizons religieuses dont celui-ci : P. Hampsch : la guérison de l’arbre généalogique par l’eucharistie (1986, Goleta, Californie, U.S.A., trad. française 2002).

Voici en résumé, ce à quoi consiste cette nouvelle doctrine : plusieurs versions sont en vogues, protestante, ésotérique, anglicane, de spiritualité autochtone et bien sur à saveur catholique, tenons-nous en à la version catholique :

Nos ancêtres par leurs actes répréhensibles, péchés, sortilèges et autres seraient les responsables dans la vie de leurs descendances de toutes sortes de maux physiques, psychiques et spirituels causant des empêchements à l'atteinte d'une vie épanouie et équilibrée. Mais il y aurait possibilité selon cette doctrine de réparer tout cela par un rituel de prières, d'analyse de la vie de ses ancêtres et par l'offrande d'une trentaine de messes pour la réparation de l'arbre généalogique et de son greffage en Jésus-Christ.