Clicks677
fr.news
1

Le prieur renvoyé s'exprime

Le Vatican a ordonné au frère Enzo Bianchi et à trois autres membres en mai 2020 de quitter la Communauté moderniste de Bose, en Italie, que Bianchi avait fondée.

Ils n'ont jamais été confrontés à une accusation ni n'ont eu la possibilité de se défendre, écrit Bianchi dans une déclaration du 6 mars.

Néanmoins, après le décret, Bianchi s'est éloigné de la communauté mais n'a pas pu trouver une nouvelle résidence qui aurait répondu à ses besoins et à ses capacités financières. Bianchi souffre d'un âge avancé, de graves difficultés à marcher, d'une insuffisance rénale et d'une maladie cardiaque.

Finalement, le Vatican l'a relégué à Cellole, Sienne où Bose a une deuxième maison. Pour Bianchi, cette solution n'est pas viable :

• Contre le droit canonique, lui et ses compagnons auraient perdu tous leurs droits monastiques ;
• Ils n'auraient reçu aucune garantie de pouvoir rester définitivement à Cellole ;
• Ils n'ont pas été autorisés à utiliser le terrain de violoncelle qui est nécessaire pour le potager et pour l'approvisionnement en eau.
• Les compagnons de Bianchi n'avaient pas le droit de mener une vie communautaire et étaient considérés comme de simples aidants.

Par conséquent, Bianchi a refusé le déménagement. Il ne pouvait pas non plus accepter que la communauté de Cellole existante soit dissoute afin de transformer le bâtiment en une maison privée pour lui et son groupe.

Aujourd'hui, Bianchi est à nouveau à la recherche d'un logement.

#newsKbhnjpzccw
jamacor