Clicks1.5K
fr.news
7

Un concile se prépare ?

Le synode de François est une préparation à un futur concile, écrit le cardinal de Prague Dominik Duka, 78 ans, dans une déclaration pour l'ouverture du synode.

Il rappelle qu'avant le conclave de 2013, les cardinaux ont abordé une "réforme" de la vie de l'Église et qu'après le [désastreux] synode d'Amazonie, François "a conclu qu'il était nécessaire de préparer l'Église à certains changements."

Pour Duka, c'est la raison pour laquelle l'Église s'engage désormais sur cette voie.

Image: Dominik Duka © wikicommons, CC BY-SA, #newsTtdnpmhwld

Etienne bis
A-t-on les moyens financiers de relancer un show pareil ?
Pour y faire quoi ?
On peut se dire que les 2 derniers conciles au Vatican n'ont pas vraiment relancé l'Eglise. Et même que le second a été consciencieusement utilisé pour saboter le navire.
Alors, à quoi bon ?
Catholique et Français
Tout cela n'a rien d'une nouveauté, comme le disait déjà cet article du Monde de 1969, il y a... 52 ans. Un Concile Vatican III est voulu par tous, Catholiques ayant gardé la Foi comme "conciliaires". Le tout est de savoir si ce Vatican III sera, comme l'abbé de Nantes l'a développé dans son livre "Préparer Vatican III/Schémas Préparatoires"*, un Concile dogmatique, avec nouveau(x) dogme(s), …More
Tout cela n'a rien d'une nouveauté, comme le disait déjà cet article du Monde de 1969, il y a... 52 ans. Un Concile Vatican III est voulu par tous, Catholiques ayant gardé la Foi comme "conciliaires". Le tout est de savoir si ce Vatican III sera, comme l'abbé de Nantes l'a développé dans son livre "Préparer Vatican III/Schémas Préparatoires"*, un Concile dogmatique, avec nouveau(x) dogme(s), avec condamnation des erreurs modernes, sentences et anathèmes à la clé ou un Concile développant et aggravant les folies de Vatican II et de son "esprit", comme l'"imaginait" jadis Suenens, l'un des artisans majeurs de Vatican II : "Le cardinal Suenens, archevêque de Malines-Bruxelles, a répondu vendredi soir aux questions des auditeurs sur les antennes de R.T.L. Interrogé notamment sur la crise que traverse l'Église (déjà en 1969, quatre ans après la clôture de Vatican II !!!), le cardinal a déclaré : "Adoptant le langage politique, je dirai qu'à l'extrême gauche, un certain manque de foi pourrait être dangereux sur le plan doctrinal. En revanche, l'extrême droite croit que le Saint-Esprit n'animait l'Église qu'hier. Je crois, pour ma part, au Saint-Esprit d'hier, d'aujourd'hui et de demain. C'est avec toute la foi d'une Église enracinée dans vingt siècles d'histoire que je crois à la continuité d'aujourd'hui et que je fais face à l'avenir. "
"Chaque concile est complémentaire"
À un auditeur qui lui demandait comment il expliquait l'attitude actuelle du pape
("saint" Paul VI), l'archevêque a répondu : "Ce qui rend la situation du pape extrêmement difficile, c'est qu'il s'adresse aux cinq continents et que la même parole à des résonances très différentes en fonction des situations locales. Paul VI est un homme très ouvert dans le domaine social. Il est simple, sensible et d'une psychologie extrêmement délicate."

"Chaque concile est complémentaire des conciles précédents, a dit encore le cardinal Suenens. Vatican I a mis l'accent sur la papauté; Vatican II a accentué la collégialité des évêques. On peut imaginer que dans l'avenir Vatican III insistera plus particulièrement sur l'aspect "peuple de Dieu" et "laïcat."
Le cardinal ayant prôné dans un récent ouvrage, l'exercice de la coresponsabilité dans l'Église, une auditrice lui a demandé comment il appliquait dans son diocèse les principes qu'il défend. Voici sa réponse : "Tous les vendredis, avec une quinzaine de prêtres, je discute de tous les problèmes. Ce dialogue se poursuit dans le conseil presbytéral et dimanche prochain le conseil pastoral sera démocratiquement élu par le peuple de Dieu. Il ne s'agit pas d'instituer un petit Parlement, mais d'intégrer dans la vie de l'Église tous les secteurs de la vie.
Le cardinal a souhaité d'autre part que soit poursuivie la promotion de la femme dans l'Église et que les religieuses contemplatives acceptent de remplir certaines tâches, comme l'organisation de retraites, afin de s'adapter aux nouvelles conditions de la pastorale.
" ("Le Monde" 27 janvier 1969)
* "
Dès 1971, le cardinal Suenens, archevêque de Malines, primat de Belgique, déclarait Vatican Il "dépassé" et réclamait la réunion d'un concile Vatican III. "Déjà ?" s'étonnait l'abbé de Nantes. Mais il saisit la balle au bond : "Nous, Ligue de la Contre-Réforme Catholique au XX° siècle, tout bien pesé, nous sommes pour ! Nos Pères ont perdu Vatican II parce qu'ils dormaient pendant la bataille, d'un lourd sommeil dogmatique qu'une volte-face du Pape a surpris et défait. Il faut qu'on en finisse une bonne fois dans ce match qui oppose depuis cent cinquante ans catholiques intransigeants et libéraux, leur donnant alternativement la victoire aux uns et aux autres. Les premiers exaltent le Culte de Dieu, les Droits de Dieu et de l'Église. Les seconds rêvent d'associer aux Droits de Dieu les droits de l'Homme, à la Liberté de l'Église l'autonomie du monde moderne et de sa culture humaniste, ils instaurent dans le sanctuaire le culte de l'Homme. Nous en avons assez ! Il faut que l'Église se prononce infailliblement, définitivement. C'est une question de Foi, une question d'Honneur, de Vie ou de mort." (Conférence du 13 mai 1971, Préparer Vatican III, parue in CRC n° 46, juillet 1971)
Thierry73
@Catholique et Français Message d'une très grande qualité. Malheureusement comme vous, je crains le pire avec l'ouverture de ce synode. Les prophéties actuelles et passées nous appellent à la plus grande prudence. Je serai personnellement très vigilant quant à la célébration de la Sainte Messe et notamment sur les paroles de la consécration. Je n'accepterai pas le changement d'un seul mot. On …More
@Catholique et Français Message d'une très grande qualité. Malheureusement comme vous, je crains le pire avec l'ouverture de ce synode. Les prophéties actuelles et passées nous appellent à la plus grande prudence. Je serai personnellement très vigilant quant à la célébration de la Sainte Messe et notamment sur les paroles de la consécration. Je n'accepterai pas le changement d'un seul mot. On sait que saint Jean Chrysostome attribua formellement la consécration eucharistique aux paroles du Sauveur : « Ceci est mon corps, ceci est mon sang », prononcées par le prêtre au nom de Jésus-Christ. Ce sont ces paroles, a-t-il précisé qui transforment les éléments offerts sur l'autel.
Avec les dérives protestantes d'une partie de l'Eglise catholique actuelle, prions pour que ces paroles ne soient pas transformées ! UDP
Catholique et Français
Merci beaucoup pour votre gentillesse, imméritée. Nous sommes maintenant tous dans les Mains de la Très Sainte Vierge; et je suis sûr qu'Elle fera, "à la fin" comme Elle dit, pour le mieux et que toutes les personnes de bonne volonté, quelles que soient leurs convictions, seront toutes réconciliées dans son Coeur Immaculé. En Union de prières pour hâter son Triomphe !
Marie sophia
Viens Seigneur Jesus
Paul1977
Schisme en vue...
profides
Encore une catastrophe... Et ça continue...