Clicks463
fr.news

Législation sur le blasphème gay : Un éditeur catholique condamné pour des choses qu'il n'a pas écrites

Un tribunal de Côme, en Italie, a condamné le 17 septembre Piergiorgio Seveso, le rédacteur en chef de RadioSpada.org - une page web d'information catholique fondée à Milan en juin 2012 - à deux mois de prison.

Seveso est accusé de deux ( !) commentaires de lecteurs critiquant la mafia homosexuelle qui ont été mis en ligne en février 2017 sur RadioSpada.org.

En avril 2018, la police italienne a perquisitionné le bureau de Cermenate de RadioSpada.org pour le compte du parquet de Côme et a placé Seveso "sous enquête."

Ils ont agi sur la base d'une plainte de Francesco Spano, un homosexuel militant, membre du Parti démocrate néo-communiste, et ancien directeur du Unar (Bureau national anti-discrimination), une police de la pensée homosexuelle.

Spano a démissionné de son poste après avoir été accusé d'avoir versé des fonds publics à des associations d'homosexuels qui organisaient des rencontres sexuelles rémunérées, notamment à un club dont Spano était membre.

Selon la loi italienne, le propriétaire d'un site n'est responsable des commentaires écrits par les utilisateurs que s'il est prouvé qu'il avait connaissance de ces commentaires et que, averti, il ne les a pas supprimés.

Seveso n'était pas au courant de ces commentaires parmi tant d'autres et il ne lui a jamais été demandé de les retirer. Seveso va faire appel de la décision de Gaystapo.