Clicks402

VI- JÉSUS CRUCIFIÉ (pour le Vendredi Saint, Poème de la Passion)

Montfort AJPM
1
Images pieuses / Le Chapelet récité / Les TROIS AVE MARIA du matin & du soir : montfortajpm.blogspot.ro/p/blog-page.html 84- Cette canaille insolente Lui tire tout de nouveau Sa pauvre robe sanglan…More
Images pieuses / Le Chapelet récité / Les TROIS AVE MARIA du matin & du soir : montfortajpm.blogspot.ro/p/blog-page.html

84- Cette canaille insolente
Lui tire tout de nouveau
Sa pauvre robe sanglante,
Toute collée à sa peau.

85- Tandis que les plus barbares
Préparent tout pour sa mort,
Quelques-uns des plus avares
Tirent ses habits au sort.

86- Chacun des bourreaux s’écrie
En lui tirant les cheveux :
« Finis là ta pauvre vie !
Couche-toi là, malheureux ! »

87- Voyez comme on le terrasse
Pour le clouer sur ce bois,
Mais voyez comme il embrasse
Avec ardeur cette Croix.

88- On tire ses mains sacrées
Avec grande cruauté,
Pour qu’elles soient attachées
Droit sur les trous préparés.

89- Ô cruelle barbarie !
Ses membres sont disloqués,
Sa chair est toute meurtrie,
L’on voit ses nerfs tout bandés.

90- Étant donc à la renverse
Aux pieds de ces inhumains,
Avec des clous on lui perce,
Les deux pieds et les deux mains !

91- Oh ! quelle douleur sensible
Lui causent ces clous pointus !
Son corps percé comme un crible
Perd son Sang et n’en peut plus...

92- Viens, pécheur, et considère
Le très doux Jésus mourant,
Qui te prie en sa misère
De penser à son tourment.

93- Pour qu’il souffre davantage,
Au lieu de vin et de miel,
On lui donne pour breuvage
Du vinaigre avec du fiel.

94- Voyez-vous comme il endure
Tant de mépris et de maux ?
Car tant s’en faut qu’il murmure :
Il prie pour tous ses bourreaux.

95- La présence de sa Mère
Fait augmenter ses tourments,
Voyant qu’en quelque manière
Elle meurt à tout moment.

96- Ah ! je le vois qui rend l’âme
En jetant un grand soupir :
Je sens mon cœur qui se pâme
En voyant mon Dieu mourir...

97- Les cieux et la terre ensemble
Font paraître leur douleur :
On sent la terre qui tremble,
La mer est toute en fureur.

98- Le soleil même et la lune
Perdent toute leur clarté.
Dans cette douleur commune,
L’homme seul n’est point touché !

99- Pécheurs, faisons pénitence !
Puisqu’il a souffert pour nous.
Prenons part à sa souffrance,
Baisons ses pieds et ses clous.

100- Pour nous baiser de tendresse,
Il baisse la tête en bas :
Voyez-vous comme il nous presse
Et comme il nous tend les bras ?

101- Ne rompons plus le silence
Que pour dire, en soupirant :
Presque personne ne pense
Au très doux Jésus mourant !

102- Faisons tous notre retraite
Dedans son Sacré Côté :
Une lance nous l’a faite
Pour nous mettre en sûreté.

103- Crions d’un ton lamentable :
Pardonnez-nous nos péchés !
Ô Jésus très pitoyable,
Nos dettes nous remettez.
montfortajpm.blogspot.ro/2016/03/vendredi-saint.html


VERSION CHANTÉE : Jésus crucifié (cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)

+ Toutes les versions du Poème de la Passion : montfortajpm.blogspot.ro/…/118-poeme-de-la…

PAROLES en PDF : Le Poème de la Passion (paroles du cantique de St Louis-Marie Grignion de Montfort)

Dernières Images : V- JÉSUS PORTANT SA CROIX (pour le Jeudi Saint, Poème de la Passion)
& IV- JÉSUS CONDAMNÉ (pour le Mercredi Saint, Poème de la Passion)
& III- JÉSUS COURONNÉ D’ÉPINES (pour le Mardi Saint, Poème de la Passion)
& II- JÉSUS FLAGELLÉ (pour le Lundi Saint, Poème de la Passion)
& I- JÉSUS AGONISANT (pour le Dimanche des Rameaux, Poème de la Passion)
& Bienheureuse JULIE BILLIART (8 avril)
& NOTRE-DAME de la COMPASSION (vendredi de la Passion)
& Bienheureuse CATHERINE de PALLANZA (6 avril)
&
Sainte CATHERINE THOMAS (5 avril)
& Sainte JULIENNE du MONT-CORNILLON (5 avril)
&
Saint Vincent Ferrier, l'Ange de l'Apocalypse (5 avril)
& Sainte ALETH, mère de Saint BERNARD
& Le Bienheureux TÉCELIN, père de Saint BERNARD
& DIMANCHE de la PASSION
& OFFRANDE du PRÉCIEUX-SANG
& NEUVAINE à NOTRE-DAME des 7 DOULEURS (vendredi de la Passion)


* * * * * * * * * * * * * * * * *

« Le Rosaire est admirable !
Il donne à tous du secours,
Il guérit l’âme incurable :
Disons-le donc tous les jours ! »

montfortajpm.blogspot.ro/p/le-chapelet-rec…
(Saint Louis-Marie Grignion de Montfort)

C’est par l’Ave Maria,

LE BON CHAPELET
Prenez votre chapelet
Et souvent le récitez

www.youtube.com/watch
Ou bien le psalmodiez
www.youtube.com/watch
Ou encore le chantez :
www.youtube.com/watch
Un Chapelet bien récité
www.youtube.com/watch
Ou chanté ou psalmodié
www.youtube.com/watch
Et bien intentionné
Est un bon Chapelet !


Que tu te sauveras !

« Récitant tous les jours un Rosaire, si vous êtes fidèles à le dire malgré la grandeur de vos péchés, dévotement jusqu'à la mort, croyez-moi, vous recevrez une couronne de gloire qui ne flétrira jamais. Quand vous seriez sur le bord de l'abîme, quand vous auriez déjà un pied dans l'enfer, quand vous auriez vendu votre âme au diable comme un magicien, quand vous seriez un hérétique endurci et obstiné comme un démon, vous vous convertirez tôt où tard et vous sauverez, pourvu que, je le répète, et remarquez les paroles et les termes de mon conseil, vous DISIEZ TOUS LES JOURS LE SAINT ROSAIRE, DÉVOTEMENT JUSQU’À LA MORT, POUR CONNAÎTRE LA VÉRITÉ ET OBTENIR LA CONTRITION ET LE PARDON DE VOS PÉCHÉS. »

(Saint Louis-Marie Grignion de Montfort, "Le Secret admirable du Très Saint Rosaire")

*********************************************************************************
Montfort AJPM
+ Les TROIS AVE MARIA du matin & du soir : montfortajpm.blogspot.ro/p/blog-page.html

VENDREDI SAINT
montfortajpm.blogspot.ro/2016/03/vendredi-saint.html
« Notre-Seigneur étant mort,
mais d’une mort d’amour,
sur l’arbre de la Croix,
il voulut que son Côté fut ouvert
pour nous faire voir que sa mort
ne provenait point d’autre maladie
que du grand amour qu’il avait pour nous,
afin que, par cett…
More
+ Les TROIS AVE MARIA du matin & du soir : montfortajpm.blogspot.ro/p/blog-page.html

VENDREDI SAINT
montfortajpm.blogspot.ro/2016/03/vendredi-saint.html
« Notre-Seigneur étant mort,
mais d’une mort d’amour,
sur l’arbre de la Croix,
il voulut que son Côté fut ouvert
pour nous faire voir que sa mort
ne provenait point d’autre maladie
que du grand amour qu’il avait pour nous,
afin que, par cette connaissance,
nous fussions excités à l’aimer.
Ainsi, son Côté étant ouvert,
on vit qu’il était vraiment mort,
mais de la maladie de son Cœur,
c’est-à-dire de l’amour de son Cœur. »
(Saint François de Sales)