AJPM
* * * AM18. Le Chapelet récité * * *

1- Voyez-vous ce cher Enfant
Dans cette pauvre étable ?
C’est un Seigneur tout-puissant,
C’est un Dieu véritable.
C’est le Maître souverain
Des têtes couronnées,
C’est celui qui tient tout en sa main,
C’est le Dieu des armées.

2- Ce cher Enfant aujourd’hui
Nous parle en son silence,
Et tout nous parle de lui
Dans sa divine enfance.
On lit dans sa pauvreté,
More
* * * AM18. Le Chapelet récité * * *

1- Voyez-vous ce cher Enfant
Dans cette pauvre étable ?
C’est un Seigneur tout-puissant,
C’est un Dieu véritable.
C’est le Maître souverain
Des têtes couronnées,
C’est celui qui tient tout en sa main,
C’est le Dieu des armées.

2- Ce cher Enfant aujourd’hui
Nous parle en son silence,
Et tout nous parle de lui
Dans sa divine enfance.
On lit dans sa pauvreté,
Son amour est extrême !
Tout nous dit : Voyez sa charité,
Voyez comme il nous aime !

3- Ces deux pauvres animaux,
Cette étable et ces langes
Sont des chantres bien nouveaux
Pour former ses louanges.
Aimez ce bon petit Roi,
Disent-ils d’un air tendre.
Mais il faut avoir bien de la foi
Pour le pouvoir entendre.

4- Qu’il fait bon voir le Sauveur
Sur le sein de sa Mère !
Il se presse sur son Cœur
D’une douce manière.
Il la baise tendrement,
Il l’accole, il l’embrasse.
Ses souris, son air tendre et charmant
La remplissent de grâce.

5- Que ce Roi du ciel est grand !
Oh ! qu’il est adorable !
Qu’il est petit à présent,
Mais qu’il en est aimable !
Que cet Enfant a d’attraits
Sur son divin visage !
Ses doux yeux ont des charmes secrets
Qui parlent sans langage.

6- Il prêche l’humilité,
Il prêche l’innocence,
Il prêche la charité,
Il prêche la souffrance.
Oh ! qu’il parle éloquemment,
Puisqu’il parle d’exemple !
Il ravit, il touche vivement
Celui qui le contemple.

7- Qui comprendra ce qu’il dit
Pour nous, à Dieu son Père,
Puisqu’il se rend si petit
Pour calmer sa colère ?
Pour lui donner aujourd’hui
Une gloire infinie,
Il ne veut paraître devant lui
Qu’en qualité d’hostie.

8- Regardez votre cher Fils,
Ô Père des lumières,
Écoutez ses petits cris,
Écoutez ses prières.
Il vous prie en se taisant,
Il parle par ses larmes,
Calmez-vous par son état présent
Et mettez bas les armes.

9- Ô Jésus, votre dessein
En naissant dans l’étable
Est de trouver dans mon sein
Un séjour agréable.
Venez-y donc maintenant
Reposer avec gloire.
Que je sois vaincu par un enfant,
Ô la douce victoire !