Clicks388
AJPM
2

La POLICE de SINGAPOUR ACCÈDE aux DONNÉES de l’APPLICATION de TRAÇAGE du COVID pour les ENQUÊTES CRIMINELLES

Dans un autre cas où la théorie du complot devient réalité, une application de traçage des contacts pour suivre l’évolution du coronavirus à Singapour peut maintenant être utilisée par les forces de police pour suivre les citoyens dans le cadre d’enquêtes criminelles, selon Channel News Asia.

En juin, Singapour a mis en place un programme obligatoire de traçage du COVID-19 qui permet d’identifier les personnes ayant été en contact avec des porteurs de virus. Les données privées sont gérées par le ministère de la santé du gouvernement et stockées sur un serveur pendant 25 jours. Toutes les données sont cryptées pour en limiter l’accès aux tiers.
À l’époque, nous avions dit que les applications de traçage “inaugureraient un état de surveillance massive” où “personne n’est à l’abri du gouvernement”.

Et c’est effectivement le cas à Singapour. Environ 80 % des 5,6 millions d’habitants du pays ont téléchargé TraceTogether. Le gouvernement a déclaré aux gens que l’adoption massive de l’application permettrait au pays de réduire les restrictions liées à la distanciation sociale.

Cependant, comme le souligne Channel News Asia, la police de Singapour peut désormais accéder aux données de localisation TraceTogether pour les enquêtes criminelles.
“Le gouvernement est le gardien des données TT (TraceTogether) soumises par les individus et des mesures strictes sont mises en place pour sauvegarder ces données personnelles”, a déclaré le ministre de l’intérieur Desmond Tan au Parlement lundi.
Une déclaration de confidentialité sur l’application indiquait à l’origine que les données collectées ne seraient utilisées qu'”à des fins de recherche de contacts”. Immédiatement après les commentaires de Tan au Parlement, la déclaration de confidentialité a été mise à jour.

Elle se lit désormais comme suit : “Les officiers de police autorisés peuvent invoquer les pouvoirs du Code de procédure pénale (CPC) pour demander aux utilisateurs de télécharger leurs données TraceTogether pour des enquêtes criminelles.
Alors que les pays se sont précipités pour développer des applications de traçage en 2020 sous le prétexte d’atténuer la propagation du virus, il semble que les applications ne soient rien d’autre que des outils de surveillance permettant au gouvernement de suivre leurs citoyens, du moins à Singapour.

Source : aubedigitale.com/…pour-les-enquetes-criminelles/

>>> "Le CHAPELET quotidien récité avec vous !" 🙏

>>> HOLD-UP & Feuille de route de la Tyrannie mondiale

>>>
L’ANTÉCHRIST et le TEMPS de la FIN du MONDE d’après les Écritures commentées par les Pères
Ludovic Denim
C'est à se demander si les gens n'accepteraient pas de porter un bracelet de façon volontaire qui sonne dès qu'ils s'approchent trop près les uns des autres. Il y aurait eu matière à réaliser un sketch comique par des humoristes mais là la réalité dépasse la fiction...
dvdenise
Analyse de milliards de données cellulaires pendant la semaine de relâche chez nous.

ici.radio-canada.ca/…ontreal-distanciation-sociale/