Clicks1.1K
fr.news
3

Le pape accorde une longue audience au détracteur des cardinaux du Dubia

Le 4 août, l'auteur britannique relativement peu connu Stephen Walford a publié sur les réseaux sociaux des photos d'un entretien privé de 45 minutes que le pape François lui a accordé, ainsi qu'à sa famille. Il est généralement très difficile, même pour les cardinaux, d'être reçu par François

Fin juin, Walford a publié dans La Stampa une lettre ouverte contre les cardinaux du Dubia qu'il accuse de "maltraitance satanique" envers François, ainsi que de créer "une situation intolérable". Selon lui, Amoris Laetitia n'a pas provoqué la moindre confusion et les cardinaux deuDubia ont montré un "rejet et une défiance absolus envers le pape légitime et les enseignements de son magistère".

Il prétend que, dans le "monde réel", les "vieilles méthodes de conversion ne fonctionnent plus". Pour lui, François est "un pape du vrai réalisme chrétien".

Ce genre de "réalisme" a déjà été appliqué par les protestants - avec des résultats désastreux.

#newsGhouryeabk
Ne nous laissez pas sucomber
Comme chez les coco,mais oui pour Vatican II le Christ était le premier coco ?Si je n'était pas certain ,par ce que j'ais vécu ,que Dieu existe ,alors je perdrais la FOI .
AveMaria44
Une réponse claire.........le Magistère de la praxis, comme chez les cocos....
GChevalier
Soyez réalistes, dans le sens indiqué ici, et vous serez reçus par François. Pour nous, catholiques, nous sommes bien entendu des irréalistes, surréalistes, et tous les trucs négatifs en -istes ; donc nous ne serons jamais reçus par Bergoglio, d’ailleurs, heureusement : autant voir le diable puisqu'il a la même doctrine !
Vous remarquerez sur la photo que l'écrivain a dépassé les trois lapinsMore
Soyez réalistes, dans le sens indiqué ici, et vous serez reçus par François. Pour nous, catholiques, nous sommes bien entendu des irréalistes, surréalistes, et tous les trucs négatifs en -istes ; donc nous ne serons jamais reçus par Bergoglio, d’ailleurs, heureusement : autant voir le diable puisqu'il a la même doctrine !
Vous remarquerez sur la photo que l'écrivain a dépassé les trois lapins prescrits par François : deux auraient dû être avortés...