FAURE ERIC
@Maurice d'Elbée
Salut Maurice, cette histoire d’un grand monarque et d’un saint pape ne tenait déjà pas la route juste avant l’Apostasie de Rome, comment voulez- vous que cette histoire qui n’a ni queue, ni tête, si ce n’est la queue et la tête du Diable, puisse tenir la route dans un avenir proche ou lointain ? En effet, Barthélémy Holzhauzer nous a raconté toutes sortes de bêtises en nous …More
@Maurice d'Elbée
Salut Maurice, cette histoire d’un grand monarque et d’un saint pape ne tenait déjà pas la route juste avant l’Apostasie de Rome, comment voulez- vous que cette histoire qui n’a ni queue, ni tête, si ce n’est la queue et la tête du Diable, puisse tenir la route dans un avenir proche ou lointain ? En effet, Barthélémy Holzhauzer nous a raconté toutes sortes de bêtises en nous racontant que juste avant la grande Apostasie des derniers temps, « les catholiques vivront à l’ombre des ailes du Monarque puissant », que « Dieu réjouira son Eglise par la prospérité la plus grande » en suscitant ce Monarque ( semblable à Charlemagne ) , qui viendra comme envoyé de Dieu , détruira les républiques de fond en comble », « soumettra tout son pouvoir et emploiera son zèle pour la vraie Eglise du Christ » (p.184), qui brisera même l’empire des turcs ou l’islam , jusqu’à régner en Occident mais aussi en Orient. Au cours de ce règne, « toutes les nations viendront et adoreront le Seigneur leur Dieu dans la vraie Foi catholique et romaine » (P.184) rien que ces choses annoncées pour la période précédant la Grande Apostasie, étaient délirantes, car comment expliquer après cette victoire complète de la sainte Eglise sur les républiques sataniques ( dont la République en France !!! ) et sur les fausses religions ou ennemis de l’Eglise, que la Grande Apostasie ait pu s’installer juste après un règne du Grand monarque aussi prospère pour l’Eglise ? Cela n’était déjà pas bien cohérent et relevait de l’imagination ou du rêve (le démon aime faire rêver les gens, il entre toujours par la porte de l’imagination, pour faire son travail de sape !), mais imaginer un règne du grand monarque et du saint pape dans un avenir proche et même lointain, alors que nous vivons actuellement la Grande Apostasie prophétisée par le Christ et l’Apôtre Paul, et racontée un peu partout dans la Bible, c’est encore plus insensé. Dans une Europe paganisée comme la nôtre, ouverte à l’islam notamment et à bien des peuples étrangers hostiles à la vraie Foi, complètement pilotés par le judaïsme qui tient en main la direction du Vatican et de l’Union Européenne, il ne faut surtout pas attendre le règne d’un grand monarque guerrier du genre de Charlemagne qui viendrait défendre la véritable Eglise catholique ou un quelconque vrai pape. Il faut s’attendre bien plutôt au règne du grand antéchrist, ou second fils de perdition dans l’ordre chronologique (le premier fils de perdition dans l’ordre chronologique étant Wojtyla, l’antipape Jean Paul II, « l’homme de péché » dans II Thessaloniciens ), dont les derniers antipapes ont été les avant-coureurs.

En effet, tout ce que les Saintes Ecritures nous laissent maintenant espérer c’est le retour d’Enoch et d’Elie, ou l’avènement des deux témoins (Apo. Chapitre XI, le retour d’Elie qui n’est pas mort, est toujours en vie et va revenir = le retour de Paul VI qui n’est pas mort, est toujours en vie, et va revenir ), qui certes viendront mettre fin à l’éclipse de l’Eglise, en confondant d’autorité l’église wojtylienne ou la fausse Eglise dirigée actuellement par Bergoglio et la Synagogue de Satan ( ou le judaïsme le plus farouchement hostile au christianisme ), mais qui après avoir accompli la mission qui leur a été assignée par N.S. Jésus-Christ, seront mis à mort ! Il s’en suivra une persécution alors sanglante de tous les vrais chrétiens voulant suivre Enoch et Elie, qui rappellera par son aspect sanguinaire, celle sous Antiochus IV ou sous Néron ! Cette mise à mort faite par la bête montant de la mer, c’est-à-dire l’Europe paganisée, entrainera la sainte Colère de Dieu, c’est-à-dire la destruction de l’Europe par une troisième guerre mondiale, suivie d’un grand cataclysme planétaire qui exterminera tous les survivants de cette guerre, et mettra fin à l’histoire de l’humanité ou du monde. Notre Dame de la Salette ne parle pas dans son secret d’un règne magnifique qui émanerait d’un grand monarque guerrier du genre de Charlemagne, venant soutenir un saint pape, tout simplement parce que cette histoire d’un grand monarque guerrier collaborant avec un saint pape est pour Elle, d’origine satanique.

Pour le reste, comprenez que ces prophéties annonçant le règne d’un grand monarque et d’un saint pape ne peuvent pas venir du XII ème siècle, c’est radicalement impossible, comme je l’ai dit dans cette vidéo. Ceux qui les ont datés comme venant du XIIème siècle ou même du XIIIème siècle, les ont mal datées, parce qu’ils n’entendent rien en histoire des idées concernant les notions de « grand monarque » et de « pastor angelicus ». Il suffit d’étudier quelques bons ouvrages de médiévistes spécialisés sur ces notions, d’interroger dans ce domaine les milieux universitaires, pour se rendre compte de ce genre de supercherie ! Vous voyiez bien le flou dans lequel s’inscrivent ces prétendues « prophéties » : tout y est volontairement obscurci, on vous cache les textes d’origine, comme pour vous empêcher d’en vérifier le contenu ou la traduction, ou on les attribue faussement à des saints comme saint Thomas d’Aquin, à des bienheureux comme Bernard de Bustis, etc. En ce qui concerne par exemple les prédictions dites du Bx Bernard de Bustis, que j’ai analysées dans mon livre le pape martyr de la fin des temps de 1999, il s’avère que ces prédictions sont en réalité un résumé de l’Oraculum Cyrilli (l’oracle de saint Cyrille), apocalypse rédigée au XIIIème siècle, ne viennent pas du tout du bx Bernard de Bustis. On a rajouté dans ce résumé de l’Oraculum Cyrilli, cette histoire d’un grand monarque et d’un saint pape qui ne se trouve pas dans l’Oracle de saint Cyrille. Ce résumé a été trouvé dans les livres qui appartenaient au Bx Bernard de Bustis, mais n’était pas signé de lui, rien n’indiquant qu’il en est l’auteur, c’est un peu comme si on trouvait chez moi, un résumé de la pensée d’un philosophe fait de ma main, en m’en attribuant la paternité, alors que ce texte venait tout simplement de mes cours de philosophie. Et bien ce texte ayant été trouvé chez le Bx heureux Bernard de Bustis, on lui en a attribué la paternité. Peut-être que ce texte venait effectivement de sa main, (quoi qu’on n’en sait rien, il n’y a pas eu que je sache d’expertise), mais peut être aussi, que le Bx Bernard de Bustis avait recopié ici des idées, sans nécessairement les partager. C’est comme ça que procède la subversion dans le domaine prophétique, et ce n’est ici qu’un exemple parmi tant d’autres. Pour enjoliver des « prédictions », faire croire à leur contenu, les gens qui y croyaient, étaient portés à les attribuer à des saints ou à des bienheureux, et cela arrangeait ce beau monde, de ne pas en vérifier la source ! On est dans un domaine où la manipulation est considérable, et c’est d’une banalité que de le rappeler, mais c’est important de mettre en garde les gens qui lisent des prédictions, de leur dire que le démon est peut-être derrière les prédictions qu’ils lisent et prennent pour Paroles d’Evangile!
Maurice d'Elbée
Merci M. Faure pour votre réponse vraiment éclairante qui répond à la place de Jean Baptiste André, ce dernier ne pouvant ou ne voulant pas me répondre. Effectivement, maintenant que vous m’obligez à regarder de très près ce que Barthélémi Holzhauser a écrit, je suis obligé de reconnaitre que cet auteur du XVII ème siècle s’est trompé en annonçant le règne du grand monarque et du saint pape …More
Merci M. Faure pour votre réponse vraiment éclairante qui répond à la place de Jean Baptiste André, ce dernier ne pouvant ou ne voulant pas me répondre. Effectivement, maintenant que vous m’obligez à regarder de très près ce que Barthélémi Holzhauser a écrit, je suis obligé de reconnaitre que cet auteur du XVII ème siècle s’est trompé en annonçant le règne du grand monarque et du saint pape avant l’apparition de l’antéchrist, c’est-à-dire avant la grande Apostasie. En effet, en me contraignant à relire cet auteur, j’ai remarqué que Barthélémi Holzhauser situait le règne du grand monarque et du saint pape au sixième âge de l’église qu’est le temps de l’Eglise de Philadelphie, et voyait juste après, dans le temps suivant, qui est le septième Age de l’Eglise, celui de l’Eglise de Laodicée, le temps de la Grande Apostasie : « le septième âge », écrit Barthélémi qui vient après le règne du grand monarque et du saint pape, « sera un âge de désolation, dans lequel, il y aura défection totale de la Foi » (p.200 Tome 1) , sous-tendu partout en Europe et le reste du monde, qui est l’âge où pour Holzhauser « s’accomplira l’abomination de la désolation » dans le Temple de Dieu, décrite dans Matthieu XXIV et dans Daniel XI et XII. Or manifestement Holzhauzer s’est trompé puisque pour lui, cette histoire de grand monarque et de saint pape devait se réaliser avant la grande Apostasie, or cette grande Apostasie actuellement est venue avec les applications des réformes impies de Vatican II, sans que le règne du grand monarque et du saint pape ne se soit réalisé.
De cela, vous en concluez avec le recul du temps, que cette histoire de grand monarque et de saint pape est par conséquent fausse, voir même inspirée par le Diable, que Holzhauzer à son insu et dans son interprétation de l’apocalypse, s’est fait avoir par le démon, au point de faire ici une fausse prophétie. Mais ne pourrait-on pas voir le règne du saint pape et du grand monarque, après la grande Apostasie, dans un avenir proche ou lointain, à l’inverse d’Holzhauser qui voyait ce règne juste avant la grande Apostasie ?

Pour le reste de ce que vous me dites, à savoir qu’on doit au liber de Flore et à Arnaud de Villeneuve, qui sont de faux prophètes, cette croyance au règne d’un grand monarque et d’un saint pape, j’en ai le souffle coupé, car je croyais que cette histoire venait à l’origine de gens canonisés dans l’Eglise ou du moins qui ont été honorés dans l’Eglise au cours des siècles, et je me rends compte maintenant grâce à vous, que c’est tout le contraire. Mais en ce cas, pourquoi trouve-t-on des prophéties sur le grand monarque et le saint pape qui remontent au XIIème siècle ? Pourquoi, trouve-t-on dans ce cas, ces prophéties créditées par des bienheureux, des saints ou des personnes de grandes renommées dans l’Eglise sur des forums prétendument « catholiques » qui veulent nous faire croire que cette histoire du grand monarque et du saint pape est inspirée par Dieu, a son fondement dans les Ecritures ?
FAURE ERIC
Bonjour « Maurice » - je suppose que cela n’est pas votre prénom, et que vous avez pris le nom d’un général vendéen connu pour avoir épargné des républicains. Votre nom d’emprunt, me montre que nous devons partager les mêmes idées politiques, voir religieuses. Mais vous commettez ici deux erreurs : la première est de croire qu’en m’opposant au point de vue de Barthélémi Holzhauser vous ébranlez …More
Bonjour « Maurice » - je suppose que cela n’est pas votre prénom, et que vous avez pris le nom d’un général vendéen connu pour avoir épargné des républicains. Votre nom d’emprunt, me montre que nous devons partager les mêmes idées politiques, voir religieuses. Mais vous commettez ici deux erreurs : la première est de croire qu’en m’opposant au point de vue de Barthélémi Holzhauser vous ébranlez mon point de vue, alors qu’en vérité, vous ne faites que renforcer le contenu de mon exposé dans cette vidéo, et la seconde erreur est de croire que ma position n’est pas impartiale, que j’aurais mené mon enquête à charge, alors que je ne fais que porter un regard lucide, sur les origines de cette histoire de grand monarque et de saint pape.
En effet, Barthelemi H. nous dit que la période de l’église de Philadelphie (Apo III verset 7), qui est « le sixième âge de l’Eglise, commencera avec le grand monarque puissant et le pontife saint, et durera jusqu’à l’apparition de l’antéchrist. » (P. 183 dans son interprétation de l’apocalypse traduit par le chanoine de Wuilleret ) Il voyait ce règne avant la grande Apostasie. Or actuellement, nous connaissons la grande Apostasie, et la prophétie « Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’antéchrist » s’est réalisée, avec « l’homme d’iniquité » (Wojtyla ) annoncé par saint Paul dans II Thess. , sans que le règne du grand monarque et du saint pape ne se soit réalisé auparavant. C’est bien la preuve d’une part que Barthélémy Holzhauzer s’est trompé, a fait une fausse prophétie, et la preuve que cette histoire de grand monarque et de saint pontife ne se réalisera jamais, en tout cas, pas sous la forme que nous présente Barthélémi H., qui est une forme altérée et subversive, d’origine diabolique.
Enfin, il est indiscutable qu’on doit au départ, ce récit d’un grand monarque et d’un saint pape, à des auteurs sulfureux c’est-à-dire à l’auteur du liber de Flore qui a fait de fausses prophéties, à Arnauld de Villeneuve dont tous les écrits religieux ont été condamnés par l’Eglise, et à Jean de Roquetaillade qui n’a pas été libéré de sa prison par l’Eglise et dont les interprétations de prophéties étaient fantaisistes, posaient pas mal de fil à retordre pour l’Eglise ( il était considéré comme un dingue léger mais disposait d’une protection de la part de l’Eglise, qui ne voyait pas en lui, un hérétique, mais un original cherchant une méthode pour anticiper l’avenir de l’Eglise à partir des Ecritures et élaborant toutes sortes d’hypothèses ou de conjectures incertaines ), pour ne citer que les plus grands auteurs incontournables dans l’élaboration de ce récit. Tous les médiévistes ou historiens le reconnaissent, comme Marjorie Reeves (Reeves, son étude : the influence of Prophécy in the later Middle Ages) et Jean Delumeau (Delumeau, son livre : mille ans de bonheur) et bien d’autres. Maintenant, si des gens de grande renommée comme Barthélémy H. ou d’autres se sont fait avoir, c’est parce qu’ils ne disposaient pas des informations que nous pouvons avoir aujourd’hui et ont manqué de discernement. Ils n’étaient pas infaillibles et se sont souvent trompés. Ce qu’il vous faut bien comprendre, c’est que le Démon cherche toujours à faire passer ses propres erreurs, dans la littérature apocalyptique post-biblique, et en particulier à les faire circuler par des gens très pieux par ailleurs, pour mieux s’imposer ou imposer dans le monde catholique, ses erreurs à lui. Le Père Augustin Lémann nous dit que c’est de cette façon-là que le démon s’y ait pris sous l’ancienne Alliance, pour faire partager ses propres erreurs relatives au Messie. Il n’est donc pas étonnant de voir le démon agir de la même manière au cours des siècles, dans les milieux dit « traditionalistes » de l’Eglise, son canal préféré pour nous faire avaler des couleuvres au sujet du grand monarque des derniers temps, cette fois !
Maurice d'Elbée
@JeanBaptiste
Mais le vénérable Barthélémi Holzhauser qui est mort en odeur de sainteté, qui fut tout de même le restaurateur de la discipline ecclésiastique en Allemagne au XVII ème siècle, défend pourtant cette histoire d’un grand monarque et d’un saint pape, dans son interprétation de l’Apocalypse ! Ce que vous dites me parait contestable ! J’ai le sentiment, que vous n’avez choisi que des …More
@JeanBaptiste
Mais le vénérable Barthélémi Holzhauser qui est mort en odeur de sainteté, qui fut tout de même le restaurateur de la discipline ecclésiastique en Allemagne au XVII ème siècle, défend pourtant cette histoire d’un grand monarque et d’un saint pape, dans son interprétation de l’Apocalypse ! Ce que vous dites me parait contestable ! J’ai le sentiment, que vous n’avez choisi que des auteurs sulfureux pour discréditer le règne du saint Pape et du grand monarque.
FAURE ERIC
On a vu que la subversion « prophétique » sous l’Ancienne Alliance portait sur le Messie, N.S. Jésus-Christ, consistait à altérer cette notion, à ne pas voir la notion de Messie souffrant pourtant considérable dans l’ancien Testament, à dénaturer même la notion de Messie glorieux, pour en faire une sorte de grand monarque stratège militaire contre l’occupant romain et contre les collabos hébreux …More
On a vu que la subversion « prophétique » sous l’Ancienne Alliance portait sur le Messie, N.S. Jésus-Christ, consistait à altérer cette notion, à ne pas voir la notion de Messie souffrant pourtant considérable dans l’ancien Testament, à dénaturer même la notion de Messie glorieux, pour en faire une sorte de grand monarque stratège militaire contre l’occupant romain et contre les collabos hébreux favorisant cette domination de Rome, obtenant pour cette collaboration, des avantages. Les premiers collabos de Rome étaient les sadducéens et les pharisiens dirigeant le sanhédrin, et surtout les sadducéens qui s’étaient asservis la fonction pontificale avec le soutien de Rome ou d’Hérode mis en place par Rome. On comprend ainsi la raison pour laquelle les zélotes ont eux-mêmes massacrés ces collaborateurs de Rome, lors de la guerre contre les romains.
Cette erreur était très vivace du temps de Jésus, et notre Sauveur Jésus-Christ, lorsqu’il a été proclamé Roi, fils de David, à Jérusalem, savait très bien, que cette foule qui l’acclamait ainsi, caressaient cette idée subversive de Messie inspirée par Satan dans le sens du poil, et plus tard, manipulée par les prêtres du Temple, hurlerait devant Pilate contre lui : « crucifie-le, libérez Barabbas ! » On a vu, que cette subversion dans l’ancienne Alliance se caractérise également par l’idée, qu’il y aurait deux personnages messianiques, au lieux d’un seul, un Messie grand monarque, sorte de stratège militaire à l’image du Roi David, et un Messie saint Pontife. Tout cela, ce n’est pas moi, qui l’enseigne, mais des savants expliquant ainsi pourquoi, Jésus-Christ n’a pas été reconnu comme le Messie, alors que paradoxalement, il accomplissait les prophéties relatives à l’avènement du Messie dans les premiers temps messianiques. Ces savants expliquent ce rejet du Christ par une littérature faussement apocalyptique, qui s’est développée après la crise maccabéenne, hors du canon des Écritures, et qui s’est forgé des idées fausses de ce que serait le Messie qui viendrait bientôt. N.S. Jésus-Christ ne correspondant pas à ces idées fausses sur le Messie, fût donc rejeté par ceux qui croyaient à toutes ses idées fausses sur le Messie, inspirées par le Diable. Judas Iscariote, l’un des douze qui a suivi le Christ était plus atteint que les autres Apôtres par cette subversion dans le domaine prophétique dit-on, ce qui expliquerait qu’il ait trahi le Christ.
L’idée qu’il convient de se poser maintenant, est pourquoi le Christ Jésus lui-même n’a pas dénoncé cette littérature faussement apocalyptique, a feint d’en ignorer l’existence, et s’est limité à évoquer et même à expliquer progressivement les passages de l’Ancien Testament, qui parlent de lui ? La raison que j’apporte à cette question pertinente, jamais posée hélas, est qu’il fallait que le Christ soit livré aux romains, pour que nous puissions nous sauver par son sang versé. Le Christ ne pouvait donc pas dénoncer cette subversion, en utilisant les données que nous mettons en évidence. Il ne reprenait que les Ecritures, indiquant par là qu’il ne fallait pas faire confiance à ces fausses apocalypses qui interprétaient différemment que lui, les Saintes Ecritures. Le Christ en se taisant sur ces fausses apocalypses qui circulaient à son époque, les méprisait, et il ne voulait pas en parler. En parler aurait été de leur donner une importance qu’elles n’ont pas pour le salut de nos âmes. Cela dit, dans les Evangiles, le Christ vient contredire ces idées fausses sur la notion de Messie, en expliquant bien les Saintes Ecritures, et ceux qui l’écoutaient étaient subjugués par ses connaissances des Ecritures. Les Apôtres dont le Christ s’était entouré, n’étaient pas dans l’ensemble des intellectuels, des gens qui lisaient beaucoup et donc, ils ne risquaient pas de parler de ces pseudo-apocalypses qui véhiculaient des idées fausses sur le Messie. Le Seigneur voulait autour de lui, des amis disposés à l’écouter, il ne voulait pas des gens tordus par de mauvaises lectures sur le Messie.
Mais cette question bien que légitime, n’est pas la question première qu’il convient de se poser avant toutes les autres questions. La question, des questions, celle qui vient avant toutes les autres est celle-ci : Sous l’Ancienne Alliance, la subversion « prophétique » est dirigée contre la personne même du Christ, pour empêcher les hébreux, de reconnaitre en Jésus-Christ, le Messie, mais sous la Nouvelle Alliance, c’est-à-dire de nos jours dans l’Eglise, contre qui, la subversion « prophétique » est-elle dirigée ? Quel est l’envoyé de Dieu ou les envoyés de Dieu, que cette subversion « prophétique » veut empêcher aux catholiques de reconnaitre, lorsque ce dernier ou ces derniers viendront dans les temps de la fin ? Il y a –t-il ici, une personne capable de répondre à cette question pertinente, avec intelligence ? j’attends une ou des réponses, avant d’y répondre, mais je ne me fais aucune illusion. Je n’aurais comme jusqu’à présent, qu’un grand silence, comme si je parlais dans le désert, à des insectes, à des sauterelles, des scorpions, des serpents, des vautours.
FAURE ERIC
La subversion « prophétique », comme tout le monde s’en doute, vient du démon et a pour objectif d’entrainer les fidèles dans l’Apostasie, pour les amener à se damner, d’où l’intérêt à savoir comment elle fonctionne dans l’Eglise, pour ne pas en être la victime. Il convient d’être inquiet par le peu de réaction des internautes en bas de la vidéo, leur silence étant un indicateur de la puissance …More
La subversion « prophétique », comme tout le monde s’en doute, vient du démon et a pour objectif d’entrainer les fidèles dans l’Apostasie, pour les amener à se damner, d’où l’intérêt à savoir comment elle fonctionne dans l’Eglise, pour ne pas en être la victime. Il convient d’être inquiet par le peu de réaction des internautes en bas de la vidéo, leur silence étant un indicateur de la puissance de cette subversion, si puissante, que personne ne fait bien attention à elle et ne se pose la question, à chaque fois qu’il est séduit par des visions de l’avenir ou par des prédictions, si cette attirance n’est pas due à une manœuvre du démon pour les conduire à sa perte. Certains sont tellement contaminés à leur insu par cette subversion, ne sont pas prêt d’accepter qu’on vienne renverser leur vision bien rassurante et séduisante de l’avenir, et vont se braquer en arrêtant de poursuivre la lecture de cette vidéo. Il convient ici de mettre en évidence quelques idées clés qui vont aider nos lecteurs à saisir les enjeux considérables de ce type de recherche et à mener leur propre réflexion, dans le bon sens, sur des bases solides.
Le démon pour empêcher les hébreux de reconnaitre le Messie en la personne de Jésus-Christ, a inspiré un grand nombre d’apocalypses en dehors du canon des Ecritures pour altérer la notion de Messie souffrant dans les Saintes Ecritures au profit de la notion de Messie glorieux finissant par prendre toute la place, de telle sorte que ces derniers en les lisant n’ont pas pu se rendre que N.S. Jésus-Christ crucifié et ressuscité était le Messie annoncé dans l’Ancien Testament. Le père Augustin Lemann sous saint Pie X, en raison de son origine juive et de sa conversion véritable à la Foi catholique, a creusé le sujet dans son "histoire de l’idée messianique", en caressant l’espoir de toucher des juifs pour les convertir à Jésus-Christ et à la Foi catholique, mais il est loin du compte d’avoir dit tout ce qu’il y avait à dire dans ce domaine, car il faut savoir que la subversion prophétique n’avait pas uniquement la forme qu’il décrit. Elle enseignait également l’avènement de deux personnages messianiques, un grand Monarque issu de David et un grand prêtre qui ensemble viendraient mettre un terme à la corruption des prêtres du Temple de Jérusalem, viendrait redresser la situation de la sainte Religion, et triompher des ennemis de Dieu et d’Israël. Cette erreur inspirée également par le Démon se trouve en particulier dans les manuscrits de la Mer Morte découvert à Qumrân, sous Pie XII, et a joué certainement un rôle tout aussi considérable dans le refus de beaucoup d’hébreux de ne pas reconnaitre en N.S. Jésus-Christ, ce grand roi fils de David et ce grand prêtre tant prophétisé dans l’A.T. En effet, ces derniers s’attendaient à voir deux Messies ou oints de Dieu, ils n’ont pas compris que ce grand Roi et ce grand prêtre était une seule personne, et cette erreur les a fait rejeter le christianisme. Ils ont cru qu’en se battant contre les romains, Dieu dépêcherait dans l’urgence, pour leur venir en aide, un grand monarque guerrier et un Grand prêtre, mais ces deux personnages qu’ils attendaient ne sont pas venus, cette croyance étant une duperie du démon, et ils se sont fait massacrés par les romains, mourant dans l’Apostasie, ayant rejeté la lumière du Christ ici-bas, pour se retrouver en Enfer. Le démon voyant que cette subversion a si bien marché, utilise le même procédé aujourd’hui pour entrainer en Enfer bien des catholiques cette fois, et dans notre entretien, on explique que les catholiques qui croient en l’avènement d’un grand monarque et d’un saint pape, suivent exactement le même chemin que ces hébreux déicides qui se sont laissés bernés eux aussi par l’attente d’un grand Monarque et d’un saint Pape. Mais cela ne signifie pas qu’il n’y aura pas de grand Monarque du tout dans les derniers temps, mais que le grand Monarque que Dieu enverra pour nous venir en aide dans cette grande période d’Apostasie, ne correspondra en rien, à ce que la presque totalité des catholiques attendent, le démon brouillant les cartes et ne comprenant pas bien les Prophéties bibliques à ce sujet, comme il ne comprenait déjà pas bien, voire pas du tout, les Prophéties bibliques relative au Messie souffrant.
Ce grand monarque, serait-il un pape à la fois pontife et monarque, souffrant comme le Christ ( on retrouve cela à maintes reprise dans le secret de la Salette, apocalypse admirable de Notre Dame, que le Christ a envoyé pour nous affranchir de la subversion prophétique, qui est une grâce considérable du Bon Dieu, pour les siens qui sont mis à rude épreuve en ce moment, par l’Apostasie de Rome ) : c’est ce qu’enseigne la littérature apocalyptique du XII ème et XIII ème siècle, mais le démon s’est dépêché au début du XIV ème siècle d’y ajouter un grand monarque guerrier du genre de Charlemagne, alors qu’il se pourrait bien qu’il faille comprendre cette idée de grand monarque guerrier dans un sens spirituel, comme pour le Christ Jésus qui a triomphé de tous ses ennemis. Dans cette vidéo, on explique que ceux qui ont propagé cette histoire du saint pape et de grand Monarque, pour la première fois dans l’histoire, étaient tous de faux prophètes, le plus souvent condamnés ou suspectés dangereux par l’Eglise. Voilà qui va asséner un bon coup à ceux qui croient en cette histoire de grand Monarque et de saint Pape, mais le démon, je pense ne va pas tarder à réagir à sa manière, en empêchant les gens de communiquer avec nous ou nous envoyer un suggestionné. Je pense que ceux qui croient en cette histoire de saint Pape et de grand monarque, ont ici la trouille d’échanger avec nous. Ne nous y trompons pas cependant, ce n’est pas parce que nous rejetons cette histoire, que nous ne croyons pas à une intervention miraculeuse du Christ dans son Eglise. Le Christ lui-même dans les Evangiles, nous annonce un personnage messianique c’est-à-dire un oint de Dieu, que la Tradition Prophétique appelle Elie : « Elie doit en effet revenir et il rétablira toutes choses » Math. XVII, 11. Aussi, comme le rappelle l’abbé Augustin Lémann, dans son célèbre ouvrage l’Antéchrist, en citant le cardinal saint Bellarmin : « nier l’avènement futur et personnel d’Elie, c’est une hérésie ou une erreur qui approche de l’hérésie. » Bellarmin, De Rom. Pont. Lib. III c. VI. La notion de grand monarque, comme on l’expliquera une prochaine fois, est liée à ce personnage messianique, que la Tradition appelle « Elie », car la notion d’Elie, comme celle de Grand Monarque, ont à voir avec un grand redressement dans l’Eglise avant les dernières tribulations de l’humanité.
La question de qui est Elie ou qui est le grand Monarque, sont liées intimement, à un telle point que réfléchir sur Elie, c’est réfléchir sur le grand monarque, et inversement, réfléchir sur le grand Monarque, c’est réfléchir sur Elie, l’envoyée de Jésus-Christ pour les temps de la Fin, et c’est à ces notions que s’attaque la subversion « prophétique », pour nous empêcher de reconnaitre Elie lorsqu’il viendra, et on verra beaucoup de catholiques ou prétendus tels, qui pour avoir suivis la subversion « prophétique » ne reconnaitront pas ce dernier annoncé dans les Ecritures, lorsque le Christ le fera revenir – Elie est un personnage qui n’est pas mort, qui est toujours en vie, et qui reviendra - comme les hébreux après avoir suivi la subversion prophétique, n’ont pas reconnu en N.S. Jésus-Christ, le Messie sauveur annoncé dans les Ecritures. On touche ici à une des choses les plus sacrée de la vraie Religion, et paradoxalement, lorsqu’on en parle on suscite des réactions inadaptées, on provoque le malaise.
Et Jean Baptiste à ce malaise en rajoutera quelques couches, par la farce, en faisant revivre « les inconnus » comme pour essayer de tuer par le rire, les erreurs que la subversion « prophétique » veut planter dans nos âmes, pour nous détourner du bon combat, comme pour conjurer l’emprise du démon sur les âmes égarées, mais je ne crois pas que l’on puisse venir à bout du démon, par le rire ou convaincre des suggestionnés par la rigolade. Jean Baptiste par ses interventions a voulu se venger de ceux qui dans ce domaine, ont essayé de le tromper spirituellement, mais c’est là un sujet bien trop grave, pour faire semblant de s’endormir devant, histoire d’amuser la galerie, ou pour s’inviter à la récréation, ne croyiez-vous pas ?
One more comment from FAURE ERIC
FAURE ERIC
Une personne vient de me parler ce soir de Nostradamus et du grand Monarque. C’est vrai que Nostradamus soutient ce récit d’un grand monarque guerrier associé à un saint pape, qui est un récit inspiré par le démon. Comme il y a beaucoup de gens qui tiennent Nostradamus pour un vrai prophète, il convient ici de mettre les pendules à l’heure. Le fait que Nostradamus reprenne ce récit, nous le …More
Une personne vient de me parler ce soir de Nostradamus et du grand Monarque. C’est vrai que Nostradamus soutient ce récit d’un grand monarque guerrier associé à un saint pape, qui est un récit inspiré par le démon. Comme il y a beaucoup de gens qui tiennent Nostradamus pour un vrai prophète, il convient ici de mettre les pendules à l’heure. Le fait que Nostradamus reprenne ce récit, nous le rend suspect. C’était un juif faussement converti à la Foi catholique, dont l’objectif était de pourrir à son époque les milieux prophétiques de l’Eglise. Il serait temps que les catholiques fidèles cessent de partir du principe a priori, que Nostradamus est un prophète de Notre sainte Mère l’Eglise, et se mettent à étudier les travaux de Michel Roisin expliquant que le dit Nostradamus avait pour maitre et inspirateur, le luciférien Ulrich de Mayenne (1486-1558) connu pour ses prédictions relatives aux maux de notre époque et aux tribulations dernières de l’humanité. Il serait temps pour les catholiques d’étudier les travaux de Jean Robin, remettant à juste titre en question l’orthodoxie du dit « Nostradamus », ainsi que les écrits de Michel Zévaco plaçant « Nostradamus » du « côté des supérieurs inconnus ». La presque totalité des commentaires sur les centuries de Nostradamus en tout cas, émanent de la pseudo-tradition prophétique, véhiculent des idées subversives et servent surtout les intérêts de l’église Wojtylienne. Le fait, qu’il y ait beaucoup d’ouvrages de Nostradamus, beaucoup de vidéos sur Nostradamus traduit un engouement du monde moderne pour toutes les idées de la subversion « prophétique ».