1
2
Clicks882

L'humanisme contemporain; philosophie religieuse de satan

remi dec
10
Le subterfuge de satan pour essayer de faire croire aux hommes que la bonté n'origine pas nécessairement de Dieu.
remi dec
Grand discours de st-Jean-Paul II, merci dvdenise
😇
dvdenise
Cherchez le Christ! Regardez le Christ! Vivez dans le Christ!
Saint Jean-Paul II, priez pour nous.

www.youtube.com/watch
saint nilus prier pour nous
apvs Vatican II est déconstruction ,bien des gens nous disent mais il y avait l"esprit SAINT ,oui il était la et il a parler mais submerger par les adeptes du malin la pensée protestante .Protestant veut bien dire je ne suis pas d'accore avec vous leur souverain alors n'est il pas LUCIFER le roi du mensonge?c'est facile de se dire Chrétien sa ne coût pas cher encore faut il respecter son …More
apvs Vatican II est déconstruction ,bien des gens nous disent mais il y avait l"esprit SAINT ,oui il était la et il a parler mais submerger par les adeptes du malin la pensée protestante .Protestant veut bien dire je ne suis pas d'accore avec vous leur souverain alors n'est il pas LUCIFER le roi du mensonge?c'est facile de se dire Chrétien sa ne coût pas cher encore faut il respecter son Évangile et TOUT SON ÉVANGILE JE DIT BIEN TOUT . Pa comme aujourd'hui,prendre que se qui nous vas .Et vous Pape Évêques et prêtres vous le s'avez très bien.
apvs
@Jean-Michel Lemonnier
Il me semble comme vous, en effet, que se vanter des progrès actuels comme venant de la merveilleuse époque de la "renaissance" est une pure illusion, et qu'en réalité, l'humanisme n'est qu'un long travail de déconstruction entropique de cette fleur incomparable éclose au Moyen-Age qu'était l'esprit de religion. Il me semble aussi que l'adversaire, sachant bien ce qu'il …More
@Jean-Michel Lemonnier
Il me semble comme vous, en effet, que se vanter des progrès actuels comme venant de la merveilleuse époque de la "renaissance" est une pure illusion, et qu'en réalité, l'humanisme n'est qu'un long travail de déconstruction entropique de cette fleur incomparable éclose au Moyen-Age qu'était l'esprit de religion. Il me semble aussi que l'adversaire, sachant bien ce qu'il faisait, s'est attaqué à détruire en premier lieu le coeur de l'Eglise, c'est-à-dire l'Eglise catholique fidèle au trône de saint Pierre, car la suite lui serait bien plus aisé. Et qu'il serait faux et réducteur de partir du fait que le protestantisme étant venu du côté des catholiques : " cqfd ! L'Eglise catholique est dans son tort, regardez ses fruits pourris et concluez vous-mêmes, mes biens chers frères et soeurs..." Oui, l'aboutissement de toute cette déconstruction est bien Vatican II... Mais n'oublions pas que la grande Tradition catholique est bien vivante aujourd'hui, pleine de verdeur et docile à l'Esprit de Dieu, et sachons rendre grâces à Dieu pour ceux qui ont contribué à la sauver ( comme Mgr Lefebvre et l'abbé de Nantes, entre autres... ) +
Jean-Michel Lemonnier
apvs Comme vous le savez, vous trouverez un grand nombre de sources orientées comme celles-ci www.renaissance-france.org/rabelais/pages/religionsit.html ilmsil.free.fr/…/Pro1Leglisealar… sur la situation de l'ECR à la Renaissance. Je ne partage pas l'avis des admirateurs béats de cette "brillante Renaissance". Bien sûr, l'art, etc. encore que le splendide Léon Bloy, catholique qui s'opposait à …More
apvs Comme vous le savez, vous trouverez un grand nombre de sources orientées comme celles-ci www.renaissance-france.org/rabelais/pages/religionsit.html ilmsil.free.fr/…/Pro1Leglisealar… sur la situation de l'ECR à la Renaissance. Je ne partage pas l'avis des admirateurs béats de cette "brillante Renaissance". Bien sûr, l'art, etc. encore que le splendide Léon Bloy, catholique qui s'opposait à tous les tièdes de son temps fait état de son mépris pour cet art religieux qui participait à saper l'édifice chrétien occidental. Il a raison d'écrire, en tout cas, que contrairement à ce que rabâchent nos humanistes actuels, le Moyen Âge, sans tout idéaliser de cette longue période, était Lumière et non pas Ténèbres. Quant à la suite, reconnaissons qu'une partie du clergé a toujours préféré s'assoir à la table des puissants plutôt qu'à celle de la piétaille. Il était alors facile à nos "grands esprits éclairés" de mener leur critique sévère de l'institution et dans le même temps de la Foi chrétienne. Bien sûr, il y a, par exemple, la chouannerie populaire "reconnaissante" (il faudrait longuement développer ce sujet) mais voyez le XIXe s. siècle et cet affreux christianisme bourgeois, mondain (même si je ne le résume pas à cela). Fallait-il s'étonner ensuite de la désaffection d'une partie du petit peuple pour le catholicisme ? Et puis cette Église post-conciliaire, franchement...
apvs
@Jean-Michel Lemonnier Oui, c'est assez cohérent, en effet . Et le rôle de l'Eglise catholique dans tout cela ? :)
Jean-Michel Lemonnier
apvs, et bien, à l'anthropocentrisme, donc responsabilité partagée : savants ou pseudo-savants, philosophes, "réformateurs" religieux, etc. Même si le christianisme ne s'est pas, à proprement parler, effondré à cette époque, la Renaissance annonçait tous les penseurs de la mort de Dieu : de Voltaire à Nietzsche, des penseurs matérialistes du XIXe siècle aux "théoriciens" des études de genre et …More
apvs, et bien, à l'anthropocentrisme, donc responsabilité partagée : savants ou pseudo-savants, philosophes, "réformateurs" religieux, etc. Même si le christianisme ne s'est pas, à proprement parler, effondré à cette époque, la Renaissance annonçait tous les penseurs de la mort de Dieu : de Voltaire à Nietzsche, des penseurs matérialistes du XIXe siècle aux "théoriciens" des études de genre et autres...Tout cela paraît assez cohérent, non?...
apvs
Et donc, JML , dites-nous ? Pour faire simple, c'est "la faute à qui" ? :)
Jean-Michel Lemonnier
Il faut, au moins, remonter au XVe siècle pour comprendre ce processus d'involution. Renaissance, funeste réforme protestante...Tout ce qui est exposé dans cet article est - malgré les résistances - finalisation d'un processus et accomplissement total d'une idéologie qui émergent à cette époque.
remi dec