fr.news
211.6K

François s'inquiète prétendument de l'anti-catholicisme d'une grande partie de l'Eglise allemande

Quatre membres conservateurs du synode allemand (Gerl-Falkovitz, Schlosser, Schmidt, Westerhorstmann) ont écrit à François le 6 novembre pour lui faire part de leurs inquiétudes au sujet de l'Église en Allemagne.

Une lettre de réponse datée du 10 novembre, avec une signature probablement scannée de François, témoigne prétendument d'une certaine compréhension à cet égard :

"Je partage moi aussi cette inquiétude face aux nombreuses mesures concrètes par lesquelles de larges pans de cette Église menacent de s'éloigner de plus en plus de la voie commune de l'Église universelle", affirme-t-il.

Il mentionne la mise en place d'un comité synodal pour préparer l'introduction d'un organe de décision. Le Vatican l'a "interdit" en janvier, mais sans avoir l'intention d'appliquer cette interdiction.

En outre, le personnel nommé par François encourage systématiquement les hérésies du synode allemand dans toute l'Église.

Image: © Mazur, CC BY-NC-ND, #newsVejveontrw


AveMaria44
Effectivement, il va être temps de s'inquiéter....
jean-yves macron
Le pape François soutient des opposants au 'synode allemand'
Par Camille Dalmas - L’Église en Allemagne doit cesser de "chercher le ‘salut’ dans de nouvelles instances et d’aborder toujours les mêmes thèmes avec un certain égocentrisme", affirme le pape François dans une lettre envoyée le 10 novembre 2023 à des laïques allemandes et publiée par le quotidien Die Welt ce mardi. Il critique la …More
Le pape François soutient des opposants au 'synode allemand'

Par Camille Dalmas - L’Église en Allemagne doit cesser de "chercher le ‘salut’ dans de nouvelles instances et d’aborder toujours les mêmes thèmes avec un certain égocentrisme", affirme le pape François dans une lettre envoyée le 10 novembre 2023 à des laïques allemandes et publiée par le quotidien Die Welt ce mardi. Il critique la mise en place récente d’un "comité synodal" par les évêques allemands.

En mars dernier, le ‘chemin synodal’ allemand, lancé le 1er décembre 2019 sur fonds de crise des abus, s’était conclu avec l’adoption d’une quinzaine de textes programmatiques. Ces derniers prévoyaient par exemple la bénédiction de couples homosexuels – mise en place dans le diocèse de Spire et d’Osnabrück ces derniers mois – ou l’autorisation pour les laïcs de conférer certains sacrements réservés aux prêtres, et plaidaient pour l’ordination d’hommes mariés et le diaconat féminin. Rome avait critiqué la démarche à plusieurs reprises.

Une lettre envoyée le 6 novembre

Ce bref courrier du Pape répond à une lettre envoyée le 6 novembre dernier par quatre anciennes membres du chemin synodal allemand, les laïques Katharina Westerhorstmann, Marianne Schlosser, Dorothea Schmidt et Hanna-Barbara Gerl-Falkovitz. Opposées à la direction prise par l’assemblée allemande, elles s’en étaient retirées le 22 février, quelque jours seulement avant la session finale du Synodale Weg à Francfort (9-11 mars).

Dans sa missive, le pape François affirme qu’il "partage" leur "préoccupation concernant les nombreuses mesures concrètes" adoptées en Allemagne récemment. Avec ces dernières, insiste-t-il, "de grandes parties de cette Église locale risquent de s’éloigner toujours plus du chemin commun de l’Église universelle".

Dans sa lettre, le pape François cible en particulier une mesure phare du chemin synodal allemand : l’établissement d’un ‘Comité synodal’. Cet organe mis en place le 11 novembre dernier a pour but d’instituer un ‘Conseil synodal’ dès 2026 qui jouerait un rôle de consultation et de décision pour l’Église en Allemagne. Un projet qui, pour le Pape, "n’est pas compatible avec la structure sacramentelle de l’Église catholique".

Il rappelle que le principe d’un conseil synodal a été formellement interdit par les cardinaux Pietro Parolin, secrétaire d’État, et Marc Ouellet, alors préfet du dicastère pour les Évêques, dans une lettre envoyée le 16 janvier dernier qu’il rappelle avoir approuvée "sous la forme spécifique", c’est-à-dire en assumant la responsabilité de cette prise de position.

"Notre cause commune de l’unité"

François met en avant le cap qu’il avait fixé dans sa ‘Lettre au peuple de Dieu en marche en Allemagne’, envoyée le 29 juin 2019, quelques mois avant le lancement du chemin synodal allemand. Il insiste en particulier sur l’importance de la dimension spirituelle – la prière, la pénitence et l’adoration – ainsi que sur la nécessité d’une Église en sortie et proche des périphéries.

"Je suis convaincu que c’est là que le Seigneur nous montrera le chemin", affirme enfin le pape François. Il remercie les quatre laïques allemandes pour leur "travail théologique et philosophique" et pour leur "témoignage de foi". Il leur demande de prier pour lui et pour "notre cause commune de l’unité", avant de signer de son nom en allemand : Franziskus
Didake37
Quel farceur ce Narcisse 😂 😤
apvs
Avec quelle facilité il balance par-dessus bord les évêques catholiques, tels que Mgr Strickland et Mgr Rey !
Mais pour les mauvais, il n'a soudainement plus le bras assez long ? Y aurait-il une entourloupe là-dessous....
Etienne bis
Une entourloupe ? 🤔
Vous croyez... 😂😉😂
Arthur De la Baure
Alors qu'attend-il pour agir???? N'est-ce pas le devoir, le droit et le pouvoir du Pape de sanctionner par un acte d'autorité les fauteurs d'hérésies, de scandales ou "d'anticatholicisme" . Comment interpreter ce blabla stérile qui ne debouche sur aucune mesure concrète.?????
jean-yves macron
Si le pape François devait sanctionner tous les fauteurs d'hérésies et de schismes, çà, ferait un paquet de monde à "saquer" chez les tenants des doctrines progressistes et intégristes. Il y a le magistère traditionnel pour cela, notamment celui de Pie IX et Pie X - pour les plus récents, concernant les schismatiques.
Mais sans l'avoir jamais réformé, ce n'est plus le magistère d'enseignement …
More
Si le pape François devait sanctionner tous les fauteurs d'hérésies et de schismes, çà, ferait un paquet de monde à "saquer" chez les tenants des doctrines progressistes et intégristes. Il y a le magistère traditionnel pour cela, notamment celui de Pie IX et Pie X - pour les plus récents, concernant les schismatiques.

Mais sans l'avoir jamais réformé, ce n'est plus le magistère d'enseignement habituel (plus habituel ne veut pas dire plus jamais usité) qu'ont choisi à la majorité les Pères du dernier Concile uni au pape, c'est à dire non le mode de l'autorité mais celui du dialogue.

Exactement ce que faisait Jésus de Son temps avec ceux de Son peuple, amis comme ennemis : Il enseignait Ses amis et dialoguait avec Ses ennemis, dont il n'a réduit aucun en cendre.

L'Eglise a manqué plus tard de charité en brûlant autoritairement les sorcières et les hérétiques. Aujourd'hui, Elle a choisi de dialoguer avec eux, même avec ceux en Son sein. Enfin, ceux qui veulent bien encore La reconnaitre comme l'Eglise indéfectible de Pierre et entendre correctement Son enseignement magistériel.

Jésus a eu en réalité le même problème de reconnaissance de Sa Personne. Et Ses miracles n'y ont rien changé : la vérité comme l'erreur étaient - hier comme aujourd'hui, surtout dans les têtes.
Arthur De la Baure
C'est le travail du Pape de proteger les fidèles pour qu'ils evitent d'être entrainés en enfer!!!! C'est pour cela que Notre-Seigneur a institué la papauté et en a montré l'exemple en condamnant les pharisiens et autres saduceens.
J'espère pour vos enfants que vous n'etes pas si négligeant dans vos devoirs d'état. Relisez quand même si cela vous intéresse les évangiles et quelques bons manuels …More
C'est le travail du Pape de proteger les fidèles pour qu'ils evitent d'être entrainés en enfer!!!! C'est pour cela que Notre-Seigneur a institué la papauté et en a montré l'exemple en condamnant les pharisiens et autres saduceens.
J'espère pour vos enfants que vous n'etes pas si négligeant dans vos devoirs d'état. Relisez quand même si cela vous intéresse les évangiles et quelques bons manuels de dogmatique sur le "Pape" , sa fonction et conséquemment ses devoirs.....
Arthur De la Baure
L'Eglise n'a jamais brûlé de sorcières et d’hérétiques, voys regardez trop les documentaires d'arte ou les livres de propagandes anti-catholique. Je suis d'accord avec vous quand vous dites que l'erreur est dans les têtes mais j'ajouterais qu'elle est aussi et surtout dans les coeurs!
jean-yves macron
Si je vous lis bien, vous supposez une fois encore - cette fois dans ma personne, que je suis moi aussi, en plus du pape, négligeant dans mes devoirs d'état et un père douteux envers mes enfants, pauvre homme : c'est exactement ce que je voulais dire en disant que l'erreur est dans les têtes : cette tendance à supposer le mal chez les autres ici chez le pape qui est juste votre chef et l'homme …More
Si je vous lis bien, vous supposez une fois encore - cette fois dans ma personne, que je suis moi aussi, en plus du pape, négligeant dans mes devoirs d'état et un père douteux envers mes enfants, pauvre homme : c'est exactement ce que je voulais dire en disant que l'erreur est dans les têtes : cette tendance à supposer le mal chez les autres ici chez le pape qui est juste votre chef et l'homme sur terre qui a les plus lourdes charges qui soient.

Et c'est justement cet homme-là -mais c'est pareil pour votre prochain, élu par l'Esprit-Saint qui se fait interpeler et donner des leçons tous les jours par de simples fidèles qui ne font même plus le lien entre lui et le Christ.

J'avoue que je suis toujours scandalisé quand je viens sur ce site. C'est pourquoi je n'y viens quasi jamais et pour une seule personne que j'apprécie mais qui se laisse polluer à mon sens par des esprits chagrins pour les plus honnêtes et paranos pour les pires - des ignorants complets des textes du Concile et des raisons profondes de la vraie crise de l'Eglise : celle qui porte le nom de "blasphème contre l'indéfectibilité" du magistère des papes et des évêques institué par le Christ et garanti par Ses promesses de droit divin :"Pierre, j'ai prié pour que ta foi ne défaille pas". Cette seule promesse de Jésus dont ils se contrefichent devrait clouer le bec de tous les beaux parleurs de GTV.
Mais non, ils vont encore se boucher les oreilles et insister de leurs blasphèmes contre l'Eglise et la parole de Dieu, pauvres diables...
Arthur De la Baure
Faites donc des articles pour expliquer votre pensée, je les lirai avec intérêt.
jean-yves macron
Vous vous moquez de qui ? Vous voulez "des articles pour expliquer ma pensée" ? Je suis catholique pas protestant. Il y a le magistère pour cela et non pour expliquer "ma pensée" mais pour dire l'enseignement traditionnel de l'Eglise Catholique Romaine. Et je viens de le faire.
Arthur De la Baure
Bon je vois que vous avez eu une journée difficile, moi aussi. Ne nous disputons pas. Je comprends votre point de vue et donc votre agacement envers moi .
Je voudrais quand même relever deux de vos assertions : 1⁰"de simples fidèles qui ne font même plus le lien entre lui et le Christ.". Oui c'est tres précisément, cela entre François et le Christ on ne voit plus de lien, comme avec les Papes …More
Bon je vois que vous avez eu une journée difficile, moi aussi. Ne nous disputons pas. Je comprends votre point de vue et donc votre agacement envers moi .
Je voudrais quand même relever deux de vos assertions : 1⁰"de simples fidèles qui ne font même plus le lien entre lui et le Christ.". Oui c'est tres précisément, cela entre François et le Christ on ne voit plus de lien, comme avec les Papes preconciliaires et memes ses prédécesseurs immédiat.
2⁰"celle qui porte le nom de "blasphème contre l'indéfectibilité" du magistère des papes et des évêques institué par le Christ et garanti par Ses promesses de droit divin :"Pierre, j'ai prié pour que ta foi ne défaille pas". Cette seule promesse de Jésus dont ils se contrefichent devrait clouer le bec de tous les beaux parleurs de GTV.:
C'est précisément parce que je crois en l'indéfectibilité de l'Eglise que je ne crois pas à François comme pape car il ne parle plus sur des sujets essentiels comme le Christ où comme les Papes preconciliaires.
L'exemple , il y a un jour, de la communion des adultères. Cela contredit notre Seigneur, Saint Paul , les Papes qui l'ont precedé et enfin le catéchisme .
Voilà donc!
jean-yves macron
Je n'ai pour ma part pas relevé que vous ayez nié que sainte Jeanne d'arc fut brûlée, pourquoi sinon dans le but de soutenir la théorie d’une Eglise toute blanche avant le Concile Vatican II et toute noire après ? C’est un principe essentiel des théories schismatiques que de sélectionner l'information qui les arrange et d'écarter celle qui pourrait les contredire.
Comme de poster des photos de …
More
Je n'ai pour ma part pas relevé que vous ayez nié que sainte Jeanne d'arc fut brûlée, pourquoi sinon dans le but de soutenir la théorie d’une Eglise toute blanche avant le Concile Vatican II et toute noire après ? C’est un principe essentiel des théories schismatiques que de sélectionner l'information qui les arrange et d'écarter celle qui pourrait les contredire.
Comme de poster des photos de Luther et de François pour prouver que François n'est pas catholique : ceci est manipulatoire, proprement scandaleux et blasphématoire et répond à vos objections 1° et 2°.

(Au passage, aucun de vos compatriotes n'est intervenu pour rétablir la vérité que l’Eglise pré-Vatican II a bien usé de méthodes très peu charitables envers les hérétiques et les schismatiques ou même seulement envers les non-chrétiens).

Le Saint-Esprit n'a que faire de nos (pour ne pas dire de « vos ») critères personnels pour juger de la catholicité d'un pape. La foi catholique en l'occurrence et par exemple, n'est pas un critère de l’élection d'un papabile : qu'il soit de sexe masculin et baptisé suffit.

Ensuite vous confondez la doctrine catholique et la pastorale catholique qui ont toujours été les deux volets de l'agir de l'Eglise, cette seconde étant fonction des circonstances de l'époque et complètement adaptable et réformable à une autre époque. Seule l’Eglise et son chef le pape peuvent en décider.

Je suis agacé seulement d'avoir à dire de telles évidences à des catholiques prétentieux et malhonnêtes : ou avez-vous vu dans la doctrine catholique post-conciliaire que de formels adultères pouvaient communier ?

Qu’en pense un simple fidèle qui veut seulement rester catholique ?

1) que cela n'est surement pas l’application d’une doctrine mais seulement de la pastorale adaptée à une époque, à des circonstances et à des personnes. Que "des ennemis" y "sèment de l'ivraie" n'est pas la faute du pape.

2) que l'intention de l’Eglise est certainement de permettre à la Grâce d'être reçue et à Celle-ci de pouvoir agir dans certaines âmes, ce qu'une doctrine stricte ou une anti pastorale bloquerait définitivement.

Je rappelle qu'une saine et morale interprétation catholique des faits de l'Église enseignante ou agissante est un devoir catholique traditionnel. Devoir dont les schismatiques se fichent à toutes les époques pour préférer leurs propres interprétations erronées.

En ce sens, ceux qui se prétendent aujourd'hui traditionalistes ou se revêtent eux même du beau nom de catholiques, sont en réalité de fieffés modernistes.
Arthur De la Baure
Je pense que vous vous êtes bien exprimé. J'accepte, c'est le salaire de mes articles. Maintenant si vous souhaitez, puisque vous vous presentez comme un authentique catholique et qu'en tant que tel vous devez combattre les schismatiques heretico-modernistes pour eviter qu'ils entrainent des fidèles en enfer, produire des articles qui montreront que François est parfaitement catholique dans ses …More
Je pense que vous vous êtes bien exprimé. J'accepte, c'est le salaire de mes articles. Maintenant si vous souhaitez, puisque vous vous presentez comme un authentique catholique et qu'en tant que tel vous devez combattre les schismatiques heretico-modernistes pour eviter qu'ils entrainent des fidèles en enfer, produire des articles qui montreront que François est parfaitement catholique dans ses actes et enseignements, que l'eglise conciliaire est en parfaite continuité avec l'Eglise preconciliaire. Je vous lirai avec intérêt.
Arthur De la Baure
"Vous allez dire que le pape est luthérien", a déclaré François lors d'une réunion avec le clergé romain le 16 novembre, en parlant de ceux qui divorcent et s'engagent dans une union adultère, rapporte SilereNonPossum.com.
François a rappelé une anecdote survenue lors d'une récente audience générale. Un homme adultère lui a parlé d'un autre couple adultère, persévérant dans leur péché …More
"Vous allez dire que le pape est luthérien", a déclaré François lors d'une réunion avec le clergé romain le 16 novembre, en parlant de ceux qui divorcent et s'engagent dans une union adultère, rapporte SilereNonPossum.com.

François a rappelé une anecdote survenue lors d'une récente audience générale. Un homme adultère lui a parlé d'un autre couple adultère, persévérant dans leur péché depuis 25 ans.

François a qualifié la femme de cette relation de grand-mère et a déclaré qu'elle pouvait recevoir la communion, en allant une autre paroisse pour ne pas scandaliser les gens. Le
curé de ladite paroisse a "permis" à ce couple de communier dans son église.

François estime que la plus belle norme est "celle qui comporte des exceptions [à l'Évangile]", ajoutant "certains diront que le pape est un relativiste. Mais que ce soit un relativisme fécond".

La " pastorale " et le "dialogue " peut-il excuser le péché et justifier la désobéissance a la loi de Dieu? Qui doit obéissance et soumission amoureuse à notre Créateur ? N'est-ce pas l'homme? L'homme est-il la mesure de la morale et de la Vérité ?
jean-yves macron
Je ne prétends pas être un authentique catholique, vous intrerprétez. Je prétends savoir ce que l'Eglise attend d'authentiques catholiques. Et le premier enseignement de l'Eglise à propos de son chef est que le pape n'est jugé par personne sur la terre. Donc, ce n'est pas à moi ni à vous de juger de la catholicité du pape, quel qu'il soit.
Ceci est être catholique, que cela nous plaise ou non …
More
Je ne prétends pas être un authentique catholique, vous intrerprétez. Je prétends savoir ce que l'Eglise attend d'authentiques catholiques. Et le premier enseignement de l'Eglise à propos de son chef est que le pape n'est jugé par personne sur la terre. Donc, ce n'est pas à moi ni à vous de juger de la catholicité du pape, quel qu'il soit.

Ceci est être catholique, que cela nous plaise ou non. Ensuite, il est de foi catholique "authentique", pour reprendre votre expression, que le magistère, c'est à dire le collège des évêques unis au pape, successeurs des apôtres et de Pierre leur chef, il est de foi catholique que le magistère est infaillible en matière de foi et de mœurs, selon la parole infaillible du Christ au premier pape : "J’ai prié pour que ta foi ne défaille pas" et " Qui vous écoute, M'écoute », « tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié au Ciel et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié au Ciel ». Ce n'est donc pas à nous de lier et de délier comme vous voulez le faire et m'entrainer à le faire.
jean-yves macron
Ce n'est donc pas moi qu'il faut "lire avec intérêt", mais les personnes autorisées. A commencer par les papes eux-mêmes, ce que ne font jamais les dissidents, si ce n'est pour interpréter de travers des passages « hors contexte » dans le but de chercher à confirmer leur schisme.
Benoit XVI par exemple a beaucoup écrit sur le Concile et sa juste interprétation. Qui le lit complètement et …
More
Ce n'est donc pas moi qu'il faut "lire avec intérêt", mais les personnes autorisées. A commencer par les papes eux-mêmes, ce que ne font jamais les dissidents, si ce n'est pour interpréter de travers des passages « hors contexte » dans le but de chercher à confirmer leur schisme.

Benoit XVI par exemple a beaucoup écrit sur le Concile et sa juste interprétation. Qui le lit complètement et honnêtement ? Personne chez les dissidents progressistes et ceux intégristes.

C'est à l'Eglise de dire comment interpréter Son enseignement et à Elle-seule. Ceci est la doctrine catholique de toujours qui oblige les fidèles. Je ne prétends rien faire d'autre.
Arthur De la Baure
Tout cela est juste mais vous niez la rupture et la révolution conciliaire. Vous appliuez donc la doctrine catholique à un mauvais objet .
Tout se reduit a cela:
-soit le concile Vatican II (ses réformes et ses autorités qui les propagent )correspond à un développement homogène de la doctrine catholique et alors votre position est la bonne,
- soit le concile Vatican II (ses réformes et ses …More
Tout cela est juste mais vous niez la rupture et la révolution conciliaire. Vous appliuez donc la doctrine catholique à un mauvais objet .
Tout se reduit a cela:
-soit le concile Vatican II (ses réformes et ses autorités qui les propagent )correspond à un développement homogène de la doctrine catholique et alors votre position est la bonne,
- soit le concile Vatican II (ses réformes et ses autorités qui les propagent) constitue une rupture substantielle de la doctrine et alors l'eglise officielle ne correspond plus à l"Eglise catholique( de maniere radicale ou partielle sous la forme d'un catholicisme frelatée , à voir)
La troisième position est celle mitigée de la fsspx qui considère que le pape peut enseigner une nouvelle religion ( ou un catholicisme frelatée, a voir) et demeurer malgré tout pape. Cela nécessite un tri magisteriel et pose donc la question de l'autorité qui le légitime.
jean-yves macron
Cher Monsieur, vous êtes pondéré et dépassionné. Je vous invite, par une honnêteté que vous semblez avoir à étudier - je dis bien étudier, l'herméneutique de la continuité du magistère de l'Eglise catholique et non celle de la rupture qui est l'interprétation la plus facile et la moins catholique.
D'abord et avant tout parce que l'herméneutique de continuité est de foi catholique, alors que …
More
Cher Monsieur, vous êtes pondéré et dépassionné. Je vous invite, par une honnêteté que vous semblez avoir à étudier - je dis bien étudier, l'herméneutique de la continuité du magistère de l'Eglise catholique et non celle de la rupture qui est l'interprétation la plus facile et la moins catholique.

D'abord et avant tout parce que l'herméneutique de continuité est de foi catholique, alors que l'herméneutique de la rupture n'est pas de foi catholique.

Ensuite à ne pas vous laisser influencer par ceux qui se moquent de cette approche qui bien qu'ayant été popularisée par Benoit XVI a toujours été une constante du magistère et le sera jusqu'à la fin du monde.
jean-yves macron
Le cas d'école qui a fait le plus couler d'encre et provoqué le schisme de Mgr Lefebvre est celui du schéma sur la liberté religieuse. Ce cas est intéressant à étudier car il est celui qui est le plus documenté.
Le contexte qui doit au préalable entourer le cas de la LR sur la dignité de la personne humaine est celui du totalitarisme idéologique, en particulier celui communiste dont l'existence …
More
Le cas d'école qui a fait le plus couler d'encre et provoqué le schisme de Mgr Lefebvre est celui du schéma sur la liberté religieuse. Ce cas est intéressant à étudier car il est celui qui est le plus documenté.

Le contexte qui doit au préalable entourer le cas de la LR sur la dignité de la personne humaine est celui du totalitarisme idéologique, en particulier celui communiste dont l'existence peut se résumer à l'anéantissement de l'Eglise sur toute la terre, ainsi que celui de l'essence même de tout sentiment religieux.

Ce n'est pas pour rien que la sainte Vierge nous a prévenu de ce péril-là et non pas celui d'une ridicule et accidentelle vacance du siège apostolique ou d'une rupture des notes de l'Eglise. Ces ragots sont le fruit d'une interprétation schismatique des prophéties – quand ce ne sont pas de pures inventions, en contradiction totale avec les propos de la Sainte Vierge.

Les Pères du schéma sur la LR qui ont le plus contribué à sa rédaction sont ceux qui furent persécutés toute leur vie – et qui le sont encore, par le communisme athée qui de fait est LE cadre de la liberté religieuse et non celui d’une liberté de l’erreur.

On ne peut pas comprendre correctement ce texte sur la LR si on ne connait pas le vécu, la pensée et les motivations des évêques martyrs de l'Eglise du silence (dont un certain Karol Wojtyla que le Ciel avait en vue pour initier cette doctrine capitale pour le salut de l’Eglise et de la personne humaine, seulement considérée jusqu’alors comme un simple individu sacrifiable au parti ou à l’idée) ainsi que les saints et salutaires motifs qui ont donné lieu à son élaboration.