Clicks91
petero

Comprendre la pâque vécue par Jésus, en nous appuyant sur la pâque juive (première partie)

.
.

Pour comprendre ce nouveau mémorial institué par Jésus, c’est en effet de la pâque célébrée par les juifs du temps de Jésus qu’il faut partir.

Il faut partir de cette pâque, parce que Jésus Lui-même a pris comme base cette pâque juive, comme SIGNE pour la Nouvelle Pâques qu’il est venu nous faire vivre avec Lui, et dont il parle ici :

“Simon-Pierre lui dit: "Seigneur, où allez-vous? " Jésus répondit: "Où je vais, tu ne peux me suivre à présent; mais tu me suivras plus tard." (Jean 13, 36)

C’est là que nous voyons que la pâques que Jésus est venu nous faire vivre, elle diffère de celle que les hébreux se souviennent en célébrant le 14 nizan, leur pâque, qui eux à travers leurs pères, ont suivis Moïse, là où Moïse les a conduit, en terre promise.

Cette pâque, c’est le passage que Jésus nous fait vivre pour aller là où il disait qu’Il était, elle ne ressemble en rien à la pâque que Moïse a fait vivre aux hébreux et dont ils ses souviennent à chaque 14 Nizan.

Là où Jésus sans retourne, c’est là où il Est, en Dieu son Père, étant la Parole de Dieu sorti du Père, pour annoncer sa Bonne Nouvelle et l’accomplir ; là où Il Est, avec son Père, on ne peut le suivre, avant que lui-même vienne établir sa demeure en nous, avec son Père.

“Vous me chercherez, et vous ne me trouverez point, et où je suis vous ne pouvez venir." Sur quoi les Juifs se dirent entre eux:

"Où donc ira-t-il, que nous ne le trouverons point? Ira-t-il vers ceux qui sont dispersés parmi les Gentils, et ira-t-il les instruire?

“Que signifie cette parole qu'il a dite: Vous me chercherez et vous ne me trouverez point, et où je suis, vous ne pouvez venir?" (Jean 7, 34-36)

et où je suis vous ne pouvez venir

Mais où donc Jésus se trouvait-il, quand il dit “là où Je Suis, vous ne pouvez venir”, alors qu’il se trouve sur terre, au milieu de ses Apôtres.

La réponse, c’est Jésus qui nous la donne :

“Croyez sur ma parole que je suis dans le Père ... (Jean 14, 11)

C’est dans le Père où il se trouvait, tout en étant sorti de son Père, que désire nous faire passer. Dans la communion de vie avec son Père, en nous faisant communier à sa chair :

“qui mange ma chair et boit mon sang, demeure en moi, et moi en lui.” (Jean 6, 56)

"En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme, et ne buvez son sang, vous n'avez point la vie en vous-mêmes. (Jean 6, 53)


Voilà frères et sœurs, la pâques que Jésus est venu nous faire vivre :

Son passage EN NOUS, où nous sommes déjà, mais là où il n’était pas encore.

La pâques que Jésus, est venu vivre, c’est sa venue en nous avec son Père, dans l’Esprit.

Et dont il parle ici :

“Jésus lui répondit: "Si quelqu'un m'aime, il gardera ma parole, et mon Père l'aimera, et nous viendrons à lui, et nous ferons chez lui notre demeure. (Jean 14 23)

“Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, c'est ma chair, pour le salut du monde." (Jean 6, 51)


Jésus est descendu du Ciel, pour faire sa demeure en nous avec son Père.
La pâque juive : Dieu qui fait sortir don Peuple de l’esclavage dans lequel le retient prisonnier le Pharaon, pour le conduire en terre promise,

La pâque chrétienne : Dieu qui sort de chez Lui, du Ciel, dans sa Parole devenu homme, pour venir habiter en l’homme, pour libérer l’homme de celui qui a fait sa demeure dans le cœur de l’homme, pour le détourner de Dieu, Satan.

Le Messie que les juifs attendaient, pensant qu’il monterait sur le trône de David pour les libérer de l’occupant romain, c’est bien Jésus qui est venu les libérer d’un autre occupant, qui lui a fait sa demeure, non pas en Israël, mais dans leur cœur, comme dans le cœur de tous les hommes.

Le Messie, Jésus, Dieu Lui-même dans son Esprit, il est venu non pas monter sur le trône bâtit de main d’homme, et qui est le trône que se bâtissent les hommes pour régner sur leurs frères et sœur, il est venu sur le trône qu’il a bâtit lui-même dans l’homme, quand il a créé l’homme et qui est le cœur de l’homme, où il avait projeté de venir siéger avec son Esprit, pour que l’homme marche selon ses lois.

Ce qui fait que nos frères et sœurs, qui attendent toujours que le Messie annoncé par Dieu, vienne et monte sur le trône de David, ils vivent dans l’illusion ; car ce Messie il est déjà venu, pour faire sa demeure dans le coeur de l’homme, le premier des Temple qu’il a bâtit pour venir y habiter, et qui est le coeur de l’homme, et pas à Jérusalem en montant sur le trône de David.