Gloria.tv And Coronavirus: Huge Amount Of Traffic, Standstill in Donations
Clicks150

Homélie du Père Bernard Heudré: MERCI

Savoir dire merci, c’est l’un des premiers mots que l’on apprend à un enfant. Il prend ainsi conscience que ce qu’il est, ce qu’il reçoit, ce n’est pas un dû mais un don. Certes nos journées sont …More
Savoir dire merci, c’est l’un des premiers mots que l’on apprend à un enfant. Il prend ainsi conscience que ce qu’il est, ce qu’il reçoit, ce n’est pas un dû mais un don.
Certes nos journées sont jalonnées de nombreux merci et à force d’être répétés ils risquent de perdre de leur force. Mais il y a des circonstances où le mot est assorti d’un poids particulier.
C’est l’expérience que je partage avec vous au moment où je dis mon au revoir à la communauté paroissiale qui m’a été confiée, il y a quatorze ans, par Mgr Saint Macary d’abord, puis par Mgr d’Ornellas.
Ce que je veux d’abord vous dire, c’est que vous m’avez rendu heureux. Lorsque je m’approchais du sacerdoce, mon rêve était d’être curé de campagne. Il a été voulu qu’il ne se soit pas réalisé.
J’ai d’abord mesuré que les missions qui m’ont été confiées tout au long de mon ministère sacerdotal devaient être accueillies dans la confiance ; c’est toujours Dieu qui nous donne la force de nous hisser à la hauteur de la mission reçue.
Dieu certes, mais aussi les chrétiens, prêtres et laïcs, qui donnent sa mesure au ministère vécu chaque jour. Que de visages rencontrés, que d’histoires partagées, dans la joie, parfois dans la peine et l’épreuve !
Le seul repère possible est le Christ, le Pasteur par excellence. Lorsque, en 1981, je quittais la paroisse Saint-Sulpice de Fougères, un groupe de fidèles est venu me trouver et m’a dit : « Vous nous avez aidés à grandir dans la foi ». C’est le plus beau merci que je pouvais espérer car il n’était pas à ma mesure mais à celle du Christ. Le merci que je vous dis aujourd’hui n’est que le juste retour de tout ce que vous m’avez donné.