Montfort AJPM
1425

VII- JÉSUS MORT ET ENSEVELI (pour le Samedi Saint, Poème de la Passion)

Images pieuses / Le Chapelet récité / Les TROIS AVE MARIA du matin & du soir : montfortajpm.blogspot.ro/p/blog-page.html 104- Ô pécheurs abominables, C’en est fait, Jésus est mort : Nous sommes…More
Images pieuses / Le Chapelet récité / Les TROIS AVE MARIA du matin & du soir : montfortajpm.blogspot.ro/p/blog-page.html
104- Ô pécheurs abominables,
C’en est fait, Jésus est mort :
Nous sommes tous les coupables !
Que deviendra notre sort ?
105- Ne quittons point le Calvaire,
Expirons tous sur ce lieu,
Pour tâcher de satisfaire À la justice de Dieu. 106- Voyez-vous sa sainte Mère Qui le baise en soupirant ? Sa douleur est très amère, Car son amour est très grand. 107- Elle gémit et se pâme, Elle dit dans ses langueurs : « Oh ! cher objet de mon âme, Est-ce là Vous ? Je me meurs. 108- « Est-ce le corps adorable De mon cher Fils que je vois ? Hélas ! qu’il est pitoyable ! Oui, c’est lui, je le connois. 109- « Je ne vois sur votre Face Que des crachats et du Sang. Plus de beauté, plus de grâce. Ô mon Fils, quel changement ! 110- « D’où viennent ces meurtrissures, Ces deux bras tout disloqués, Ce Sang caillé, ces blessures, Et ces mains et pieds percés ? » 111- Mêlons nos larmes aux …
More
Montfort AJPM
+ Les TROIS AVE MARIA du matin & du soir : montfortajpm.blogspot.ro/p/blog-page.html

SAMEDI SAINT
montfortajpm.blogspot.ro/2016/03/samedi-saint.html
« La plus grande douleur
que souffrait alors le Cœur Sacré de Notre-Seigneur
et le Cœur compatissant de sa Mère
fut à cause de l’ingratitude des chrétiens,
voyant que plusieurs mépriseraient sa mort
et ne se serviraient pas de sa Passion,
qui …
More
+ Les TROIS AVE MARIA du matin & du soir : montfortajpm.blogspot.ro/p/blog-page.html

SAMEDI SAINT
montfortajpm.blogspot.ro/2016/03/samedi-saint.html
« La plus grande douleur
que souffrait alors le Cœur Sacré de Notre-Seigneur
et le Cœur compatissant de sa Mère
fut à cause de l’ingratitude des chrétiens,
voyant que plusieurs mépriseraient sa mort
et ne se serviraient pas de sa Passion,
qui lui est si pénible et douloureuse,
et lesquels,
quoiqu’ils eussent cette Rédemption si efficace,
ne laisseraient pas de se perdre
pour ne s’en vouloir prévaloir. »
(Saint François de Sales)