Dominus-tecum
Dominus-tecum

ESPAGNE : "Je ne tuerai pas mon enfant"

AVORTEMENT = GENOCIDE !!!!
Meurtres et Assassinat de masse planifiés et organisé à grande échelle. A cela il convient d'ajouter la "liquidation" de millions d'embryons à toute fin pseudo-scientifique, avec des protocoles totalement dépassés !!!

Remarquons que cette "république" est passée maître dans l'organisation des génocides. Dés sont éclosion elle a planifiée, organisée volontairement le …More
AVORTEMENT = GENOCIDE !!!!
Meurtres et Assassinat de masse planifiés et organisé à grande échelle. A cela il convient d'ajouter la "liquidation" de millions d'embryons à toute fin pseudo-scientifique, avec des protocoles totalement dépassés !!!

Remarquons que cette "république" est passée maître dans l'organisation des génocides. Dés sont éclosion elle a planifiée, organisée volontairement le génocide et l'extermination de millions d'enfants et de femmes (et d'hommes) de l'une de ses régions : ce fut le génocide de la vendée. 😇

Paramètres
§
1
2
3
4
5
6
7
8
9
0
-
=
Backspace

Tab
q
w
e
r
t
y
u
i
o
p
[
]

Return

capslock
a
s
d
f
g
h
j
k
l
;
'
\

shift
'
z
x
c
v
b
n
m
,
.
/
shift

English

Deutsch

Español

Français

Italiano

Polski

Português

Русский

alt

alt

Paramètres
Dominus-tecum

La F.I.V. Que dit l'Eglise ?

LE RESPECT DES EMBRYONS HUMAINS
Une réflexion attentive sur cet enseignement du Magistère et sur les données rationnelles ci-dessus rappelées, permet de répondre aux multiples problèmes moraux posés par les interventions techniques sur l'être humain dans les phases initiales de sa vie, et sur les processus de sa conception.
1. Quel respect doit-on a l'embryon humain, compte tenu de sa nature…More
LE RESPECT DES EMBRYONS HUMAINS
Une réflexion attentive sur cet enseignement du Magistère et sur les données rationnelles ci-dessus rappelées, permet de répondre aux multiples problèmes moraux posés par les interventions techniques sur l'être humain dans les phases initiales de sa vie, et sur les processus de sa conception.
1. Quel respect doit-on a l'embryon humain, compte tenu de sa nature et de son identite?
L'être humain doit être respectécomme une personnedès le premier instant de son existence.
La mise en œuvre des procédés de fécondation artificielle a rendu possibles diverses interventions sur les embryons et les fœtus humains. Les buts poursuivis sont de genres divers: diagnostiques et thérapeutiques, scientifiques et commerciaux. De tout cela découlent de graves problèmes. Peut-on parler d'un droit à l'expérimentation sur les embryons humains en vue de la recherche scientifique? Quelles réglementations ou quelle législation élaborer en cette matière? La réponse à ces questions suppose une réflexion approfondie sur la nature et sur l'identité propre — on parle même de « statut » — de l'embryon humain.
Pour sa part, dans le Concile Vatican II, l'Église a proposé à nouveau à l'homme contemporain son enseignement constant et certain, selon lequel « la vie, une fois conçue, doit être protégée avec le plus grand soin; l'avortement, comme l'infanticide, sont des crimes abominables » [23]. Plus récemment, la Charte des Droits de la Famille publiée par le Saint-Siège le réaffirmait: « La vie humaine doit être respectée et protégée de manière absolue depuis le moment de la conception » [24].
Cette Congrégation connaît les discussions actuelles sur le commencement de la vie humaine, sur l'individualité de l'être humain et sur l'identité de la personne humaine. Elle rappelle les enseignements contenus dans sa Déclaration sur l’avortement provoqué: « Dès que l'ovule est fécondé, se trouve inaugurée une vie qui n'est ni celle du père ni celle de la mère, mais d'un nouvel être humain qui se développe par lui-même. Il ne sera jamais rendu humain s'il ne l'est pas dès lors. A cette évidence de toujours [...] la science génétique moderne apporte de précieuses confirmations. Elle a montré que, dès le premier instant, se trouve fixé le programme de ce que sera ce vivant: un homme, cet homme individuel avec ses notes caractéristiques déjà bien déterminées. Dès la fécondation, est commencée l'aventure d'une vie humaine dont chacune des grandes capacités demande du temps pour se mettre en place et se trouver prête à agir » [25]. Cette doctrine demeure valable, et est du reste confirmée, s'il en était besoin, par les récentes acquisitions de la biologie humaine, qui reconnaît que dans le zygote* dérivant de la fécondation s'est déjà constituée l'identité biologique d'un nouvel individu humain.
Certes, aucune donnée expérimentale ne peut être de soi suffisante pour faire reconnaître une âme spirituelle; toutefois, les conclusions scientifiques sur l'embryon humain fournissent une indication précieuse pour discerner rationnellement une présence personnelle dès cette première apparition d'une vie humaine: comment un individu humain ne serait-il pas une personne humaine? Le Magistère ne s'est pas expressément engagé sur une affirmation de nature philosophique, mais il réaffirme d'une manière constante la condamnation morale de tout avortement provoqué. Cet enseignement n'est pas changé, et il demeure inchangeable [26].
C'est pourquoi le fruit de la génération humaine dès le premier instant de son existence, c'est-à-dire à partir de la constitution du zygote, exige le respect inconditionnel moralement dû à l'être humain dans sa totalité corporelle et spirituelle. L'être humain doit être respecté et traité comme une personne dès sa conception, et donc dès ce moment on doit lui reconnaître les droits de la personne, parmi lesquels en premier lieu le droit inviolable de tout être humain innocent à la vie.
Ce rappel doctrinal offre le critère fondamental pour la solution des divers problèmes posés par le développement des sciences biomédicales en ce domaine: puisqu'il doit être traité comme une personne, l'embryon devra aussi être défendu dans son intégrité, soigné et guéri, dans la mesure du possible, comme tout autre être humain dans le cadre de l'assistance médicale.

* Le zygote est la cellule dérivant de la fusion des noyaux de deux gamètes.

Attendu qu'il n'existe pas de réelle protection de l'Embryon humain dans le cadre de la FIV : Tout est DIT !!!
Il me plait à vous rappeler que dans le cadre de la FIV la mère et / ou le donateur (père ou autre) s'engage et se désolidarisent des embryons fécondés, qui OBLIGATOIREMENT seront fabriqués en sur-nombre. Ils abandonnent dont cet "excédent" au profit de "la science" qui en disposera dés lors et comme bon LUI semble ............... 🤮
Dominus-tecum

Cardinal Barbarin VS l'avortement

230000 Monseigneur, 230000 .........c'est terrible !!!!

Merci de cette prise de position et du travail de ce que vous faites pour aider ses enfants.
Dominus-tecum

Pie XII Saint-

SANCTO SUBITO !!!!!

😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡More
SANCTO SUBITO !!!!!

😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡 😡

😡 😡
Paramètres
Dominus-tecum

Jesus ABDUCTED BY ALIEN at Papal Mass

Les derives de la communion dans la main !!!!!
De plus le signe de croix se fait à l'ENVERS de droite à gauche et non de GAUCHE à DROITE.
Caractéristique !!!
Dominus-tecum

Séance de torture "hallal"

heureusement nous avons ici affaire à des "modérés" !!!
Dominus-tecum

HOLLANDE = DEMISSION !

🙂 👌 🤨 ✍️
Dominus-tecum

Avortement serait un acte médical

Quel est l'AVENIR d'une nation qui ASSASSINE ses enfants, là même ou ils se sentent le plus en sécurité ? Dans le sein même de leur mère ....... et de la façon la plus atroce.

3.300.000 Assassinats en 15 ans EST-CE SEULEMENT un DETAIL ?????

IL n'y à AUCUN AVENIR pour cette "nation", née dans le sang et la haine d'une pseudo-révolution,et dont TOUS acceptent l'IMPENSABLE, l'INACCEPTABLE. …More
Quel est l'AVENIR d'une nation qui ASSASSINE ses enfants, là même ou ils se sentent le plus en sécurité ? Dans le sein même de leur mère ....... et de la façon la plus atroce.

3.300.000 Assassinats en 15 ans EST-CE SEULEMENT un DETAIL ?????

IL n'y à AUCUN AVENIR pour cette "nation", née dans le sang et la haine d'une pseudo-révolution,et dont TOUS acceptent l'IMPENSABLE, l'INACCEPTABLE.
Ce samedi ILS ETAIENT SEULEMENT une vingtaine devant le plus GRAND AVORTOIR de FRANCE à Paris, ce sont EUX les HEROS !!!!

HONTE à ce PAYS, HONTE à ce PEUPLE, HONTE à Vous, HONTE à MOI, qui nous revendiquons CATHOLIQUES et qui laissons faire, qui nous nous taisons !!!!!
Ah oui Notre Dame et Notre Seigneur peuvent pleurer sur la Fille Aînée de l'Eglise et sur les TRAHISONS de son PEUPLE !!!!!!!!!!!
Dominus-tecum

Face au socialisme, rejoignez la Résistance !

😡 😡

Paramètres
§
1
2
3
4
5
6
7
8
9
0
-
=
Backspace

Tab
q
w
e
r
t
y
u
i
o
p
[
]

Return

capslock
a
s
d
f
g
h
j
k
l
;
'
\

shift
'
z
x
c
v
b
n
m
,
.
/
shift

English

Deutsch

Español

Français

Italiano

Polski

Português

Русский

alt

alt

Paramètres
Dominus-tecum

Arnaud Dumouch ou le salut facile

AD , dérive sectaire et donc hérétique ?

Paramètres
§
1
2
3
4
5
6
7
8
9
0
-
=
Backspace

Tab
q
w
e
r
t
y
u
i
o
p
[
]

Return

capslock
a
s
d
f
g
h
j
k
l
;
'
\

shift
'
z
x
c
v
b
n
m
,
.
/
shift

English

Deutsch

Español

Français

Italiano

Polski

Português

Русский

alt

alt

Paramètres
Dominus-tecum

Cache-cache Pour Tous !

Super ..... imparable. Appelez nous !!!!

Paramètres
§
1
2
3
4
5
6
7
8
9
0
-
=
Backspace

Tab
q
w
e
r
t
y
u
i
o
p
[
]

Return

capslock
a
s
d
f
g
h
j
k
l
;
'
\

shift
'
z
x
c
v
b
n
m
,
.
/
shift

English

Deutsch

Español

Français

Italiano

Polski

Português

Русский

alt

alt

Paramètres
Dominus-tecum

Pierre Bergé: accueil par les anti mariage gay

Un zoophile en costume ? (à partir de 0-45), c'est monstrueux !!! 😀

Paramètres
§
1
2
3
4
5
6
7
8
9
0
-
=
Backspace

Tab
q
w
e
r
t
y
u
i
o
p
[
]

Return

capslock
a
s
d
f
g
h
j
k
l
;
'
\

shift
'
z
x
c
v
b
n
m
,
.
/
shift

English

Deutsch

Español

Français

Italiano

Polski

Português

Русский

alt

alt

Paramètres
Dominus-tecum

NANCY : La gay-pride perturbée par le GUD

Rossi-ssi défilait-il ?

Paramètres
§
1
2
3
4
5
6
7
8
9
0
-
=
Backspace

Tab
q
w
e
r
t
y
u
i
o
p
[
]

Return

capslock
a
s
d
f
g
h
j
k
l
;
'
\

shift
'
z
x
c
v
b
n
m
,
.
/
shift

English

Deutsch

Español

Français

Italiano

Polski

Português

Русский

alt

alt

Paramètres
Dominus-tecum

Familles/enfants gazés : la barbarie du régime socialiste

journalquebecpresse.org/modules/news/article.php

Les dangereux "extremistes " (toujours de droite) à la une du New-york times ;

www.nytimes.com/…/same-sex-marria…

De qui se moque Mr VALLS ;

lelab.europe1.fr/t/manuel-valls-as…
Dominus-tecum

L'intolérance soviétique du gouvernement Hollande

Et tous ça pour le SMIC !!!! (ou un tout petit peu plus)
Comme quoi quand ont utilise le côté sombre de l'humain ...
Dominus-tecum

Les CRS écrasent volontairement la résistance anti-gay

RESISTANCE ECONOMIQUE !!!!
C'est désormais INDISPENSABLE, stoppons toute consommation non impérative, réduisons au maximum nos achats, en le faisant savoir !!!!

A CELA IL ne POURRA RESISTER !!!!
Dominus-tecum

Le point pour tous

C'est super mal cadré ....

Donc ont passe par le périphe !!! ????
Dominus-tecum

La question romaine, 60 ans de conflits en Italie

Samedi de la 3e semaine de carême 9 mars
mémoire de Sainte Françoise Romaine

Lire Jean VIII, 1-11.
« Que celui qui n'a pas péché lui jette la première pierre ! »

Notre-Seigneur Jésus-Christ confond la dure sévérité des pharisiens, en leur reprochant – alors qu'ils sont eux-mêmes pécheurs – de condamner les péchés d'autrui.

Notre-Seigneur n'encourage certes pas le péché ; Il ne le tient pas …More
Samedi de la 3e semaine de carême 9 mars
mémoire de Sainte Françoise Romaine

Lire Jean VIII, 1-11.
« Que celui qui n'a pas péché lui jette la première pierre ! »

Notre-Seigneur Jésus-Christ confond la dure sévérité des pharisiens, en leur reprochant – alors qu'ils sont eux-mêmes pécheurs – de condamner les péchés d'autrui.

Notre-Seigneur n'encourage certes pas le péché ; Il ne le tient pas pour quelque chose de négligeable, et Il ne dit pas à la femme adultère (nota bene : la femme adultère n'est pas Marie de Magdala comme beaucoup l'affirment de nos jours) de continuer dans sa voie de péché.
Notre-Seigneur n'enseigne pas à tenir le péché pour rien : nous devons donc reconnaître le péché et le condamner objectivement comme contraire à la Loi divine, mais nous n'avons en revanche pas le droit de condamner les pécheurs, de les juger : Un Seul est juge du coeur et de la responsabilité de chacun = Dieu !

Le reproche que notre miséricordieux Sauveur adresse aux pharisiens, nous le méritons nous-mêmes bien souvent... toutes les fois que nous condamnons notre prochain.

Jésus nous enseigne à détester le péché, sans jamais détester le pécheur !
L'esprit pharisaïque est inexorable ; l'esprit évangélique au contraire est miséricordieux et bienveillant : « Bienheureux les miséricordieux, parce qu'ils obtiendront miséricorde ! »

Veux-tu être accueilli avec miséricorde par le Juge éternel? fais preuve de miséricorde envers les pécheurs... pas de faiblesse, pas de complaisance, de miséricorde !

S'il te faut être sévère envers quelqu'un, c'est envers toi-même. Si tu dois couvrir quelque chose du manteau de la charité, ce sont les fautes et les défauts d'autrui... non les tiens !

Le Seigneur Jésus, qui seul est sans péché, absout la femme pécheresse : « Allez, et désormais ne péchez plus ! »

Voulons-nous à notre tour entendre une parole de pardon ?
Jetons-nous avec confiance aux pieds de Celui qui ne veut la perte d'aucune âme, confessons-Lui nos fautes, regrettons-les, réparons-les...
Une fois rentrés en grâce, nous n'aurons plus rien à craindre du passé, pourvu que nous ne péchions plus à l'avenir.

Cette dernière recommandation à une haute portée : on l'oublie trop souvent au sortir du tribunal de la pénitence.
La Sainte Absolution est une grâce inestimable, mais elle ne produit son effet que lorsqu'on y joint le « ferme propos », c'est à dire la résolution (pas le voeu pieux, la résolution, qui est une détermination volontaire et entière) de ne pas renouveler les fautes dont on vient de recevoir le pardon.

Le repentir commence l'oeuvre de la réconciliation, la confession (c'est à dire l'aveu sincère et entier) la continue, la réparation l'achève...

Et la plus excellente de toutes les pénitences, c'est une pratique généreuse de la charité et de la miséricorde envers nos frères.

Tout au long de ce jour, méditons un à un les mots de l' « Acte de contrition ».
Dominus-tecum

Luther et le protestantisme

Samedi de la 3e semaine de carême 9 mars
mémoire de Sainte Françoise Romaine

Lire Jean VIII, 1-11.
« Que celui qui n'a pas péché lui jette la première pierre ! »

Notre-Seigneur Jésus-Christ confond la dure sévérité des pharisiens, en leur reprochant – alors qu'ils sont eux-mêmes pécheurs – de condamner les péchés d'autrui.

Notre-Seigneur n'encourage certes pas le péché ; Il ne le tient pas …More
Samedi de la 3e semaine de carême 9 mars
mémoire de Sainte Françoise Romaine

Lire Jean VIII, 1-11.
« Que celui qui n'a pas péché lui jette la première pierre ! »

Notre-Seigneur Jésus-Christ confond la dure sévérité des pharisiens, en leur reprochant – alors qu'ils sont eux-mêmes pécheurs – de condamner les péchés d'autrui.

Notre-Seigneur n'encourage certes pas le péché ; Il ne le tient pas pour quelque chose de négligeable, et Il ne dit pas à la femme adultère (nota bene : la femme adultère n'est pas Marie de Magdala comme beaucoup l'affirment de nos jours) de continuer dans sa voie de péché.
Notre-Seigneur n'enseigne pas à tenir le péché pour rien : nous devons donc reconnaître le péché et le condamner objectivement comme contraire à la Loi divine, mais nous n'avons en revanche pas le droit de condamner les pécheurs, de les juger : Un Seul est juge du coeur et de la responsabilité de chacun = Dieu !

Le reproche que notre miséricordieux Sauveur adresse aux pharisiens, nous le méritons nous-mêmes bien souvent... toutes les fois que nous condamnons notre prochain.

Jésus nous enseigne à détester le péché, sans jamais détester le pécheur !
L'esprit pharisaïque est inexorable ; l'esprit évangélique au contraire est miséricordieux et bienveillant : « Bienheureux les miséricordieux, parce qu'ils obtiendront miséricorde ! »

Veux-tu être accueilli avec miséricorde par le Juge éternel? fais preuve de miséricorde envers les pécheurs... pas de faiblesse, pas de complaisance, de miséricorde !

S'il te faut être sévère envers quelqu'un, c'est envers toi-même. Si tu dois couvrir quelque chose du manteau de la charité, ce sont les fautes et les défauts d'autrui... non les tiens !

Le Seigneur Jésus, qui seul est sans péché, absout la femme pécheresse : « Allez, et désormais ne péchez plus ! »

Voulons-nous à notre tour entendre une parole de pardon ?
Jetons-nous avec confiance aux pieds de Celui qui ne veut la perte d'aucune âme, confessons-Lui nos fautes, regrettons-les, réparons-les...
Une fois rentrés en grâce, nous n'aurons plus rien à craindre du passé, pourvu que nous ne péchions plus à l'avenir.

Cette dernière recommandation à une haute portée : on l'oublie trop souvent au sortir du tribunal de la pénitence.
La Sainte Absolution est une grâce inestimable, mais elle ne produit son effet que lorsqu'on y joint le « ferme propos », c'est à dire la résolution (pas le voeu pieux, la résolution, qui est une détermination volontaire et entière) de ne pas renouveler les fautes dont on vient de recevoir le pardon.

Le repentir commence l'oeuvre de la réconciliation, la confession (c'est à dire l'aveu sincère et entier) la continue, la réparation l'achève...

Et la plus excellente de toutes les pénitences, c'est une pratique généreuse de la charité et de la miséricorde envers nos frères.

Tout au long de ce jour, méditons un à un les mots de l' « Acte de contrition ».
Dominus-tecum

La Maison des enfants

Samedi de la 3e semaine de carême 9 mars
mémoire de Sainte Françoise Romaine

Lire Jean VIII, 1-11.
« Que celui qui n'a pas péché lui jette la première pierre ! »

Notre-Seigneur Jésus-Christ confond la dure sévérité des pharisiens, en leur reprochant – alors qu'ils sont eux-mêmes pécheurs – de condamner les péchés d'autrui.

Notre-Seigneur n'encourage certes pas le péché ; Il ne le tient pas …More
Samedi de la 3e semaine de carême 9 mars
mémoire de Sainte Françoise Romaine

Lire Jean VIII, 1-11.
« Que celui qui n'a pas péché lui jette la première pierre ! »

Notre-Seigneur Jésus-Christ confond la dure sévérité des pharisiens, en leur reprochant – alors qu'ils sont eux-mêmes pécheurs – de condamner les péchés d'autrui.

Notre-Seigneur n'encourage certes pas le péché ; Il ne le tient pas pour quelque chose de négligeable, et Il ne dit pas à la femme adultère (nota bene : la femme adultère n'est pas Marie de Magdala comme beaucoup l'affirment de nos jours) de continuer dans sa voie de péché.
Notre-Seigneur n'enseigne pas à tenir le péché pour rien : nous devons donc reconnaître le péché et le condamner objectivement comme contraire à la Loi divine, mais nous n'avons en revanche pas le droit de condamner les pécheurs, de les juger : Un Seul est juge du coeur et de la responsabilité de chacun = Dieu !

Le reproche que notre miséricordieux Sauveur adresse aux pharisiens, nous le méritons nous-mêmes bien souvent... toutes les fois que nous condamnons notre prochain.

Jésus nous enseigne à détester le péché, sans jamais détester le pécheur !
L'esprit pharisaïque est inexorable ; l'esprit évangélique au contraire est miséricordieux et bienveillant : « Bienheureux les miséricordieux, parce qu'ils obtiendront miséricorde ! »

Veux-tu être accueilli avec miséricorde par le Juge éternel? fais preuve de miséricorde envers les pécheurs... pas de faiblesse, pas de complaisance, de miséricorde !

S'il te faut être sévère envers quelqu'un, c'est envers toi-même. Si tu dois couvrir quelque chose du manteau de la charité, ce sont les fautes et les défauts d'autrui... non les tiens !

Le Seigneur Jésus, qui seul est sans péché, absout la femme pécheresse : « Allez, et désormais ne péchez plus ! »

Voulons-nous à notre tour entendre une parole de pardon ?
Jetons-nous avec confiance aux pieds de Celui qui ne veut la perte d'aucune âme, confessons-Lui nos fautes, regrettons-les, réparons-les...
Une fois rentrés en grâce, nous n'aurons plus rien à craindre du passé, pourvu que nous ne péchions plus à l'avenir.

Cette dernière recommandation à une haute portée : on l'oublie trop souvent au sortir du tribunal de la pénitence.
La Sainte Absolution est une grâce inestimable, mais elle ne produit son effet que lorsqu'on y joint le « ferme propos », c'est à dire la résolution (pas le voeu pieux, la résolution, qui est une détermination volontaire et entière) de ne pas renouveler les fautes dont on vient de recevoir le pardon.

Le repentir commence l'oeuvre de la réconciliation, la confession (c'est à dire l'aveu sincère et entier) la continue, la réparation l'achève...

Et la plus excellente de toutes les pénitences, c'est une pratique généreuse de la charité et de la miséricorde envers nos frères.

Tout au long de ce jour, méditons un à un les mots de l' « Acte de contrition ».