Le cardinal Sarah suggère qu'un prêtre pédophile ne peut être pardonné

Après avoir commis des actes de pédophilie, un prêtre "ne peut plus porter dans ses mains l’hostie consacrée" - revndique le cardinal Robert Sarah dans son livre Dieu ou rien (2015, édition français…
Aube de la Force
Le Cardinal Sarah a des mots justes à ce sujet, on souhaiterait bien plus.
Psaume 62
Aucun donatisme à mon sens dans ces paroles du cardinal Sarah que j'estime être très justes. La miséricorde du Seigneur leur est toujours offerte s'ils se repentent, mais ce crime (qui est l'attentat le plus grave qui puisse être commis contre l'innocence d'enfants) mérite au niveau du Droit de l'Eglise adapté au monde actuel, l'interdiction à vie de célébrer à nouveau les sacrements attachés au …More
Aucun donatisme à mon sens dans ces paroles du cardinal Sarah que j'estime être très justes. La miséricorde du Seigneur leur est toujours offerte s'ils se repentent, mais ce crime (qui est l'attentat le plus grave qui puisse être commis contre l'innocence d'enfants) mérite au niveau du Droit de l'Eglise adapté au monde actuel, l'interdiction à vie de célébrer à nouveau les sacrements attachés au ministère sacerdotal et la non-reconnaissance à vie et du moins visible, de leur dignité sacerdotale.
valens735
Cela rappelle un peu effectivement le donatisme, ou plutôt le wyclifisme, qui considérait que la sainteté du clerc faisait le clerc, et non l'ordination valide et légitime. L'autorité procéderait de la sainteté intérieure. Et du coup, un clerc en état de péché mortel, marqué de la note d'infamie, devenait invalide de facto. L'Église institutionnelle était séparée de l'Église réelle, c'est-à-dire …More
Cela rappelle un peu effectivement le donatisme, ou plutôt le wyclifisme, qui considérait que la sainteté du clerc faisait le clerc, et non l'ordination valide et légitime. L'autorité procéderait de la sainteté intérieure. Et du coup, un clerc en état de péché mortel, marqué de la note d'infamie, devenait invalide de facto. L'Église institutionnelle était séparée de l'Église réelle, c'est-à-dire de l'Église uniquement spirituelle. Cette conception ecclésiologique, introduisant l'anarchie au cœur même de sa structure, puisqu'elle rendait l'autorité dépendante intrinsèquement de l'appréciation - forcément subjective - de la sainteté de celui qui la revendique, fut condamnée par l'Église, notamment par la bulle Inter Cunctas de Martin V du 22 février 1418. Elle est considérée à juste titre comme un système précurseur du protestantisme. Les actes de pédomanie sont terribles et méritent les plus sévères châtiments, mais on ne peut pas délier ce que Dieu a éternellement lié. Le prêtre criminel, peu importe la gravité de son infamie, ne cessera jamais d'être prêtre, le lien l'unissant ontologiquement au Christ par l'ordination ne peut jamais s'estomper. Cette ordination au Christ fera le bonheur du Saint prêtre, et le malheur du mauvais prêtre qui sera jugé à la hauteur des grâces qu'il aura reçues de Dieu pour sa sanctification.
radio.regina
La seule chose à faire avec les 'Prêtres' qui touchent à des gosses, c'est le défroquage et la peine de mort. Comme Saint Pie V le suggère d'ailleurs :

radioregina.info/…/sur-les-nouvell…
AveMaria44
L'ordination fait le prêtre pour l'éternité. La réduction à l'état laïc n'est que de droit ecclésiastique......Il y a aussi la responsabilité des évêques qui ne doivent ordonnés que des sujets aptes et éprouvés. Ce déréglement moral découl d'un déréglement doctrinal encore pire. Que faire à un "Pape" qui profane Saint Pierre de Rome par un culte idolâtrique ? Ou embrasse le Coran ? La justice …More
L'ordination fait le prêtre pour l'éternité. La réduction à l'état laïc n'est que de droit ecclésiastique......Il y a aussi la responsabilité des évêques qui ne doivent ordonnés que des sujets aptes et éprouvés. Ce déréglement moral découl d'un déréglement doctrinal encore pire. Que faire à un "Pape" qui profane Saint Pierre de Rome par un culte idolâtrique ? Ou embrasse le Coran ? La justice doit être aussi appliquée dans la société civile, ou il n'y a plus actuellement de peine de mort que pour les victimes. Un mère qui tue son enfant en son sein avec la complicité de personnes compétentes pose aussi de graves problèmes.
AveMaria44
Il doit surtout être neutralisé, et faire pénitence dans un monastère, mais avec la nouvelle religion et sa nouvelle ascèse, ils ont disparu. Si les prêtres pédophiles ne peuvent être pardonnés qu'en sera-t-il des avorteurs et de leurs complices ?